Jonathan Weakshield d’Antoine Sénanque

Jonathan Weakshield » 1897, Scotland Yard, Londres. le dossier Jonathan Weakshield est réouvert. Ancienne grande figure de la pègre, il avait été déclaré mort quinze ans plus tôt. Chef du Seven Dials, quartier redouté des bas-fonds londoniens, il y a fait régner l’ordre et la terreur au côté du Viking, le maître des gangs de la capitale, officiellement pendu en 1885. Les empreintes retrouvées sur une lettre à une inconnue prouvent que Weakshield est vivant. Tandis qu’un inspecteur acharné se lance sur sa piste à travers l’Europe et l’océan Indien, l’enquête de deux journalistes du Daily News dévoile les secrets de celui qu’on avait surnommé pour sa cruauté le « loup du Seven Dials ». Qui est-il? Comment a-t-il disparu? Et pourquoi refait-il surface maintenant? Il faudra remonter loin, revenir sur son passé en Irlande au temps de la grande famine, interroger ses lieutenants, suivre son ascension à Londres, revivre la bataille des gangs de Strugglefield, son amitié brisée avec le Viking et son histoire d’amour secrète. Weakshield revient pour régler ses comptes et sauver la femme qu’il aime, mais les vieilles haines se réveillent et le sang s’apprête à couler de nouveau sur les bords de la Tamise. »

Jonathan Weakshield est un roman que j’avais repéré dans une émission La Grande Librairie de François Busnel, et qui m’avait plus ou moins « tapé » dans l’œil. L’histoire au départ est plutôt intéressante, elle mêle journalisme, enquête policière, le fonctionnement de la pègre, et le retour d’un disparu. Mais très vite, j’ai eu beaucoup de mal à le continuer, et même à le finir. Pourtant l’histoire avait tout pour me plaire, mais j’ai trouvé que le récit trainait en longueur, c’est dommage car je trouvais les personnages plutôt intéressant et assez bien développés. Après c’est peut-être moi, au moment de cette lecture, qui n’étais pas trop disposée à lire. Donc à vrai dire, je ne sais pas trop quoi penser de cet ouvrage, d’où une critique assez brève. Néanmoins, je pense que c’est un livre à lire, au moins pour vous faire votre propre opinion.

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur: Grasset
  • Date de publication : 6 avril 2016
  • Genre : Roman
  • Prix : 20€
  • Pages: 390
Publicités

La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald

La-bibliotheque-des-coeurs-caboes« Tout commence par un échange de lettres sur la littérature et la vie entre deux femmes que tout oppose Sara Lindqvist, jeune Suédoise de vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, et Amy Harris, vieille dame cultivée de Broken Wheel, dans l’Iowa. Lorsque Sara perd son travail de libraire, son amie l’invite à venir passer des vacances chez elle. À son arrivée, une malheureuse surprise l’attend : Amy est décédée. Seule et déboussolée, Sara choisit pourtant de poursuivre son séjour à Broken Wheel et de redonner un souffle à cette communauté attachante et un brin loufoque… grâce aux livres, bien sûr. »

A vrai dire, j’ai d’abord été attirée par la première de couverture, que je trouve jolie, ludique, qui donne envie d’aller jeter un œil au roman, ou du moins, d’en lire le résumé.

C’est un roman, disons « classique », avec des phases épistolaires sous formes de flashback (ou plutôt l’inverse).  Il s’agit au départ d’une correspondance via un forum puis par des lettres, entre une jeune suédoise Sara Linqvist et une américaine d’une soixantaine d’années, Amy Harris. Cette dernière, suite à la fermeture de la librairie dans laquelle Sara travaillait, lui propose de venir séjourner quelques temps chez elle, aux Etats-Unis, à Broken Wheel, dans l’Ohio. Sara finit par accepter, mais une fois sur place, c’est la déception, Amy vient de décéder et Broken Wheel est un petit patelin à la limite de l’abandon. Rien de bien réjouissant en perspective. Pourtant, Sara décide de rester, le temps de son visa, soit 90 jours. Elle va alors essayer de redonner une certaine vie, une certaine joie de vivre à ce village et à ses habitants.

J’ai aimé le personnage de Sara, car dans cette difficulté inattendue, elle se révèle. Elle qui d’habitude est plutôt celle qui suit, là, elle décide de prendre les choses en mains. Et elle qui aime les livres plus que tout, pense que c’est ce qu’il manque dans la vie des habitants de Broken Wheel, elle pense donc leur changer la vie avec des livres. Sara est le personnage principal de ce roman, mais à côté, il existe une multitude de personnages qui ont une grande importance, et qui sont tous aussi attachants les uns que les autres.

Ce n’est pas forcément le genre de livre que je lis, mais je trouve qu’il fait du bien,  c’est un « feel good book ». Cet ouvrage nous montre qu’il faut savoir relativiser, même quand on est face à des difficultés, qu’il faut prendre/voir la vie du bon côté. Je vous recommande donc la lecture de cet ouvrage.

Elodie



Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : J’ai lu
  • Date de publication : mai 2016
  • Genre : roman
  • Prix : 8€
  • Pages : 508

Outlander : Le chardon et le tartan de Diana Gabaldon

Le-chardon-et-le-tartan.jpg« 1945. Claire passe ses vacances en Ecosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d’en découvrir la raison: en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille.

Le menhir l’a menée tout droit en l’an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois? »

Une amie m’avait conseillé de regarder la série, j’ai donc vu la saison 1 l’été dernier. A la suite de quoi, j’ai effectué un voyage en Ecosse. Ayant adoré la série et sachant qu’elle était tirée d’une série d’ouvrages, j’ai voulu lire le premier tome, chose que j’ai faite en début d’année.

J’ai adoré, autant que la série. J’ai aimé tant le côté historique que fantastique. On quitte une période sombre, la Seconde Guerre mondiale, pour une autre qui l’est tout autant, puisque vers 1743, les Highlanders commencent à se rebeller contre les Anglais. Ce premier tome se passe essentiellement dans le passé. On y découvre alors la vie quotidienne des Ecossais à l’époque.

Dans ce roman, on suit le parcours de Claire Randall. Infirmière pendant la Seconde Guerre mondiale, elle ne fait que retrouver son mari, en 1945. Pour leurs retrouvailles, ils décident de partir en Ecosse. Son mari Franck en profite pour faire des recherches généalogiques. Elle est donc souvent seule. Lors d’une balade, elle se retrouve dans un cercle de pierre, le Craig na dun, et en touchant une des pierres, bascule dans un autre monde, ou plutôt, une autre époque. Elle se réveille à peu près au même endroit, mais en 1743, soit deux siècles auparavant. Elle se retrouve dans les Highlands, au cœur d’une lutte entre certains Highlanders et les Anglais. Au début du roman, étant elle-même anglaise, elle est plus ou moins prisonnière d’un groupe d’Ecossais mené par Douglas Mackenzie. Elle fait alors la connaissance de Jamie, qui est un jeune écossais impétueux, combattif, hardi. Claire va peu à peu apprendre à connaître les habitants et le mode de vie de cette époque. Elle va vivre des aventures rocambolesques, va devoir faire face à des personnages manipulateurs, cruels, tel que le capitaine Jack Randall, véritable sosie de son mari.

Bien que le premier tome soit assez conséquent, plus de 800 pages, la lecture se fait aisément, tant l’écriture est fluide et l’histoire bien écrite. Il n’y a pas de temps mort, tout s’enchaine rapidement pour les différents personnages. Il se passe toujours quelque chose, et en tant que lecteur, on a qu’une envie: connaître la suite. Il ne faut donc pas avoir peur de la grosseur de l’ouvrage.

Comme vous pouvez vous en douter, j’ai adoré ce roman, le deuxième tome m’attend déjà. Mais cette fois, j’essaierai de le lire avant de voir la saison 2 de la série. Je vous conseille donc à la fois la lecture de cet ouvrage et le visionnage de la série, qui sont addictifs tous les deux.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : J’ai lu
  • Date de publication : août 2014
  • Genres : roman historique, fantasy
  • Prix : 16€
  • Pages : 856

Hollywood ne répond plus d’Olivier Rajchman

Hollywood-ne-repond-plus

« Au début des années 1960, la 20th Century Fox traverse une crise sans précédent qui manque de la faire sombrer. Au coeur de cette tempête naissent pourtant deux films : Cléopâtre et Le Jour le plus long, qui marqueront l’histoire du cinéma, ainsi qu’un troisième, Something’s Got to Give, qui demeurera inachevé. Leurs destins, comme ceux de leurs protagonistes, sont étroitement liés.
Ce livre met en scène un mythe blond – Marilyn Monroe – face à une légende brune – Elizabeth Taylor. La descente aux enfers de l’une, quand la vie de l’autre se rallume au feu d’une passion.
Il fait aussi revivre un immense cinéaste, Joseph L. Mankiewicz, dont les ambitions se heurtent à celles du grand producteur Darryl F. Zanuck.
De Los Angeles au Cinecittà de la Dolce Vita, de Londres à Paris en passant par New York, Hollywood ne répond plus nous entraîne dans un monde de pouvoirs, de jalousies et de créations. Ce récit d’une épopée, humaine et artistique, est aussi celui de la fin de l’âge d’or hollywoodien. »

Hollywood ne répond plus retrace les destins croisés d’Elizabeth Taylor, Marilyn Monroe, Joseph Mankiewicz, et bien d’autres encore, au début des années 1960. C’est un moment compliqué pour la compagnie qui les emploie, à savoir la 20Th Century Fox, alors même que deux projets rivaux se montent, Cléopâtre et Le Jour le plus long.

C’est un ouvrage intéressant pour quiconque s’intéresse à l’histoire du cinéma, car on y voit les rivalités entre actrices, acteurs, réalisateurs, membres de la production. On en apprend plus sur les coups durs et les coups tordus, sur le comportement de chacun, et surtout sur la complexité de monter un film. Il est également intéressant de se rendre compte que Cléopâtre et Le Jour le plus long ont failli ne jamais se faire ou se finir, alors même qu’aujourd’hui ils sont considérés comme deux chefs d’œuvre. Avec ce livre, on entre dans une forme d’intimité avec ces personnages, et il nous permet de découvrir un pan assez méconnu de l’histoire cinématographique américaine.

Hollywood ne répond plus est un ouvrage qui se lit assez facilement. Néanmoins, je n’ai pas trop aimé la manière dont il est construit. L’auteur fait sans arrêt des soubresauts dans le temps, ce qui est un peu énervant et peut être gênant pour la lecture. J’aurai peut-être préféré un récit chronologique. Mais je vous encourage tout de même à découvrir ce livre.

Je voudrais enfin remercier Babelio et les Editions Baker Street de m’avoir envoyé cet ouvrage et m’avoir permis de le lire.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur: Baker Street
  • Genre : cinéma, biographie
  • Date de publication : mai 2017
  • Prix : 21€
  • Pages : 410

 

Sorties ciné du 26 avril 2017

Aujourd’hui mercredi, jour des sorties ciné, pas moins de quatre films ont retenu mon attention.

  • Mon premier choix se porte sur un film dont j’attendais la sortie depuis longtemps, à savoir Les Gardiens de la Galaxie 2 de James Gunn.

On retrouve au casting de ce film Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Vin Diesel et Bradley Cooper.

« Musicalement accompagné de la « Awesome Mixtape n°2″ (la musique qu’écoute Star-Lord dans le film), Les Gardiens de la galaxie 2 poursuit les aventures de l’équipe alors qu’elle traverse les confins du cosmos. Les gardiens doivent combattre pour rester unis alors qu’ils découvrent les mystères de la filiation de Peter Quill. Les vieux ennemis vont devenir de nouveaux alliés et des personnages bien connus des fans de comics vont venir aider nos héros et continuer à étendre l’univers Marvel. »

J’avais adoré le premier opus, que j’ai revu récemment. C’était du Marvel avec le comique en plus. La suite a l’air d’être tout à fait dans le même genre, à savoir un mélange d’action, de science fiction, de comique…et de musique. En effet, on va enfin découvrir la cassette offerte par la mère de Peter à celui-ci le jour de son décès. Côté personnage, on va (enfin) découvrir le père de Star-Lord.

  • Mon deuxième choix s’est porté sur Jour J de Reem Kherici.

On trouve dans la distribution Reem Kherici, Nicolas Duvauchelle, Julia Piaton ou encore François-Xavier Demaison.

« Mathias et Alexia sont en couple depuis des années, et pour la première fois, il la trompe avec Juliette, une wedding planer… Quand Alexia découvre la carte de visite de Juliette dans la poche de Mathias, il perd ses moyens, il bafouille… Elle comprend tout de suite : Juliette est une organisatrice de mariage, il veut donc l’épouser ! Elle dit « OUI ». Sans le vouloir, Mathias va se retrouver au milieu de sa « femme » et de sa « maîtresse », contraint d’organiser son mariage imprévu ! « 

J’avais plutôt apprécié le premier film de la réalisatrice Paris à tout prix, et là on a l’air de retrouver les mêmes ingrédients. Vu le titre, c’est forcément un film sur le mariage, il n’y a pas de doute…mais pas que. Comme dans toute bonne comédie, des sujets pas toujours légers sont traités avec beaucoup d’humour.

Au casting, on trouve Rachel Weise, Tom Wilkinson ou encore Timothy Spall.

« Deborah Lipstadt, historienne et auteure reconnue, défend farouchement  la mémoire de l’Holocauste.
Elle se voit confrontée à un universitaire extrémiste, avocat de thèses controversées sur le régime nazi, David Irving, qui la met au défi de prouver l’existence de la Shoah.
Sûr de son fait, Irving assigne en justice Lipstadt, qui se retrouve dans la situation aberrante de devoir prouver l’existence des chambres à gaz. Comment, en restant dans les limites du droit, faire face à un négationniste prêt à toutes les bassesses pour obtenir gain de cause, et l’empêcher de profiter de cette tribune pour propager ses théories nauséabondes ? »

Il s’agit d’un film historique sur une femme, historienne, qui a dû faire face à un négationniste, a été attaqué en justice par ce dernier, et elle a dû prouver ce que tout le monde savait déjà: à savoir que l’Holocauste avait bel et bien existé. C’est un film qui semble d’actualité, à l’heure où l’on voit une montée des nationalismes et surtout des extrémismes dans plusieurs pays, notamment en Europe. Certaines personnes, une minorité heureusement, ne croient toujours pas en l’existence de ce tragique évènement. On peut parfois avoir  l’impression que l’on n’a pas encore tiré les leçons de l’histoire.

  • Enfin,  mon dernier choix s’est porté sur Aurore de Blandine Lenoir.

Dans cette comédie, on trouve dans le rôle principal Agnès Jaoui, mais également Thibault de Montalembert et Pascale Arbillot.

« Aurore est séparée, elle vient de perdre son emploi et apprend qu’elle va être grand-mère. La société la pousse doucement vers la sortie, mais quand Aurore retrouve par hasard son amour de jeunesse, elle entre en résistance, refusant la casse à laquelle elle semble être destinée. Et si c’était maintenant qu’une nouvelle vie pouvait commencer ? »

C’est un film sur l’âge qui passe, surtout pour les femmes, mais traité avec tendresse, délicatesse et une bonne dose d’humour. C’est un film qui a l’air très positif, et Agnès Jaoui semble être un véritable rayon de soleil dans ce film.

J’espère que cette petite élection vous plaira.

Elodie

 

 

Millenium 4. Ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz

Après quelques mois d’absence, je fait mon retour avec un livre lu en début d’année. Il s’agit du tome 4 de la saga Millenium, Ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz. J’avais aimé les trois premiers volumes écrits par Stieg Larson, et j’étais assez curieuse de lire la suite, écrite par un autre auteur.

 » La revue Millénium a changé de propriétaires. Ses détracteurs accusent Mikael Blomkvist d’être un has-been et il envisage de changer de métier. Tard un soir, Blomkvist reçoit un appel du professeur Frans Balder, un chercheur de pointe dans le domaine de l’IA, l’intelligence artificielle. Balder affirme détenir des informations sensibles qui concernent le service de renseignement des États-Unis. Il a également été en contact avec une jeune femme, une hackeuse hors du commun qui ressemble à s’y méprendre à une personne que le journaliste ne connaît que trop bien. Mikael Blomkvist espère tenir enfin le scoop dont Millénium et lui ont tant besoin. Quant à Lisbeth Salander, fidèle à ses habitudes, elle suit son propre agenda. »

J’ai plutôt apprécié cet ouvrage. On est bien dans la continuité de l’œuvre de Stieg Larson. L’histoire reprend quelques mois après la fin du précédent tome. On assiste à un complot mondial où entrent en jeu la CIA, un groupe obscur, la police et les renseignements suédois. La mort du mathématicien suédois Frans Balder, qui avait contacté Michael Blomkvist, va secouer un certains nombre de personnes et des services de différents pays, mais également l’opinion publique, puisque le tueur a épargné le fils autiste du chercheur. Lisbeth, qui était également en contact avec le mathématicien, se retrouve une fois de plus au cœur de cette affaire, puisqu’elle secourt ce petit garçon de 8 ans. C’est le début d’une chasse à l’homme, mais également le début d’une guerre entre deux sœurs jumelles qui ne se ressemblent en rien: Lisbeth et Camilla Salander. Là dessus, intervient Michael Blomkvist, qui se retrouve presque par hasard au plus près de l’enquête.

J’ai aimé retrouver ces personnages, et surtout découvrir celui de Camilla Salander, qui n’apparaissait quasiment pas dans les tomes précédents. Cela nous permet d’en apprendre plus sur elle, comment elle a grandi, ce qu’elle devenue, etc. Il s’agit ici d’une histoire nouvelle, mais dans la continuité des volumes précédents. Le récit est bien écrit, il y a beaucoup de suspens, et je dois dire que ce n’était pas forcément évident de faire une suite après la mort de l’auteur originel. Néanmoins, je trouve qu’il manque quand même ce petit truc qu’on retrouvait chez Stieg Larson et qui était vraiment caractéristique de cet auteur et donc de Millénium.

Je vous recommande néanmoins la lecture de ce roman.

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : Actes Sud, collection Actes noirs
  • Date de publication : août 2015Act
  • Genre:  roman policier, thriller
  • Prix : 23€
  • Pages : 482

 

Sorties ciné du 25 janvier 2017

Bien que le mois de janvier soit déjà bien avancé, je vous souhaite à tous et à toutes une bonne année 2017 (mieux vaut tard que jamais). Je reviens donc aujourd’hui, après plusieurs semaines d’absence, avec un nouvel article sur les sorties ciné de la semaine. Deux films, totalement différents, ont retenu mon attention.

lascensionAu casting de cette comédie, on trouve Ahmed Sylla, Alice Belaïdi, Kevin Razy ou encore Nicolas Wanczycki.

« « Pour toi, je pourrais gravir l’Everest !» Samy aurait mieux fait de se taire ce jour-là… D’autant que Nadia ne croit pas beaucoup à ses belles paroles. Et pourtant… Par amour pour elle, Samy quitte sa cité HLM et part gravir les mythiques 8848 mètres qui font de l’Everest le Toit du monde. Un départ qui fait vibrer ses copains, puis tout le 9-3 et c’est bientôt la France entière qui suit avec émotion les exploits de ce jeune mec ordinaire mais amoureux. A la clé, un message d’espoir : à chacun d’inventer son avenir, puisque tout est possible. »

Un jeune homme des cités passe un deal avec sa copine, à savoir grimper l’Everest. Alors qu’elle pense qu’il ne s’agit que de paroles en l’air, lui décide réellement de partir dans l’Himalaya. La bande-annonce donne vraiment envie d’aller voir ce film. Ca a l’air très drôle, et en même temps très touchant. Il faut tout de même le faire, de relever un défi pareil, surtout par amour.

  • Mon second choix s’est porté sur La La Land de Damien Chazelle.

lalalandOn trouve dans la distribution de cette comédie musicale, Ryan Gosling, Emma Stone, John Legend ou encore J.K. Simmons.

« Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. 
De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. 
Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent…
Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ? « 

C’est une comédie musicale comme on n’en fait plus beaucoup au cinéma. Ce film raconte la rencontre entre deux jeunes artistes qui n’arrivent pas à percer dans leurs milieux respectifs. Ils ont chacun des rêves, et finissent par tomber amoureux. Mais iront-ils au bout de leurs rêves? Ca à l’air d’être un très beau film, un peu à l’image de Whiplash le précédent long-métrage de Damien Chazelle.

J’espère que cette petite sélection vous plaira.

Elodie

Les animaux fantastiques de David Yates.

les-animaux-fantastiquesOn trouve au casting des Animaux fantastiques, sorti sur nos écrans le 16 novembre 2016, Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler, Colin Farell ou encore Ezra Miller.

« New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s’agit d’une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l’ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d’enquêtrice. Et la situation s’aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina.
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu’il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s’apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers. »

Ce film nous offre une nouvelle plongée dans l’univers d’Harry Potter… mais bien avant la naissance de ce dernier. Il n’est donc que très peu question des personnages de cet univers, si ce n’est quelques références à Poudlard et à Albus Dumbledore.

L’histoire se déroule dans les années 1920. Norbert Dragonneau, un jeune sorcier britannique, débarque à New York avec une étrange valise. Mais rapidement, des incidents surviennent et une partie du contenu de cette valise s’échappe. Tout au long du film, Norbert va partir à la recherche de ses protégés. Parallèlement, il se passe des évènements étranges, sombres, à New York. Des maisons sont détruites, les habitants ont peur, sorciers et  sorcières sont accusés de tous les maux. Il y règne donc une certaine tension et agitation. Au cours de cette aventure, Norbert fait la rencontre de nombreux personnages, plus ou moins sympathique d’ailleurs. Le spectateur vit pleinement les aventures du sorcier.

J’ai trouvé le film vraiment intéressant. Il est à la fois proche et très éloigné de la saga Harry Potter. On découvre des sorciers d’autres continents, à une autre époque. Le scénario est bien écrit, les personnages, pour la plupart, sont touchants. Bref, j’ai plutôt apprécié ce long-métrage. Néanmoins, j’ai trouvé que sur la fin, il s’étirait en longueur, ce qui est un peu problématique. Par ailleurs, même si j’ai bien aimé, et que j’irai voir la suite, je préfère tout de même Harry Potter.

Comme d’habitude, je vous met la bande annonce ci-dessous:

Elodie

Avant toi de Jojo Moyes

avant-toiAvant toi n’est pas du tout le genre de livre que je lis habituellement, mais il faut savoir sortir des sentiers battus. Lorsque le film est sorti, sa bande-annonce m’avait assez plu, mais sachant qu’il s’agissait de l’adaptation d’un roman, je voulais lire ce dernier avant. Par ailleurs, les avis positifs de plusieurs bloggeuses et youtubeuses ont fini de me convaincre.

 » Lou est un fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques moins pour le faire changer d’avis. »

Dans ce roman, on suit le parcours de Lou, une jeune femme habitant le fin fond de l’Angleterre. Issue d’une famille modeste, c’est grâce à son salaire que sa famille « fonctionne » au quotidien, jusqu’au jour où elle perd son travail. Après maintes recherches et plusieurs petits boulots, elle accepte de devenir l’accompagnatrice d’un jeune tétraplégique, Will Traynor. Leur rencontre est un véritable choc, tant social que culturel. Lou et Will ne font absolument pas partie du même monde. Après une période de confrontation et d’évitement, les deux personnages principaux s’apprivoisent peu à peu, et commencent même à s’apprécier. Mais tout change, lorsque Lou apprend la vrai raison de son emploi.

Avant toi est vraiment un livre magnifique. C’est une histoire qui aborde un sujet grave, pas forcément évident à traiter, mais qui a au moins le mérite d’exister. Les personnages sont drôles, attachants, sincères. L’auteur aborde ici un sujet dramatique, mais n’en fait pas trop, il n’y a pas de pathos, bien à contraire, elle aborde le sujet en toute humilité avec quelques pointes d’humour. A travers les personnages de Lou et Will, on assiste au choc entre deux mondes, entre deux sociétés qui se croisent mais ne se mêlent jamais, et ce mélange des genres est plutôt intéressant et donne lieu à quelques scènes cocasses. Lou et Will sont des personnes qui en apparence n’ont aucun point en commun, mais qui au final se ressemblent beaucoup. C’est un livre sur la résignation mais aussi sur le dépassement de soi. Bref, c’est une très belle histoire, j’ai vraiment adoré ce roman, et je dois vous avertir que si vous êtes un peu sensible ou émotif sur les bords, prévoyez les mouchoirs. Je lirai certainement la suite intitulée Après toi, et je ne peux que vous conseiller de lire ce roman.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires :

  • Editeur : Milady
  • Date de publication : Juin 2016
  • Genre : roman
  • Prix : 7€90
  • Pages : 520

Sortie ciné du 21 décembre 2016.

Aujourd’hui, beaucoup de films sortent dans les salles obscures, mais à vrai dire, peu ont retenu mon attention. En fait, un seul long-métrage me fait envie cette semaine. Il s’agit d’ Assassin’s Creed de Justin Kurzel.

assassins-creedOn trouve au casting de ce film une belle brochette d’acteurs, parmi lesquels Michael Fassbender, Marion Cotillard, ou encore Jeremy Irons.

« Grâce à une technologie révolutionnaire qui libère la mémoire génétique, Callum Lynch revit les aventures de son ancêtre Aguilar, dans l’Espagne du XVe siècle.  Alors que Callum découvre qu’il est issu d’une mystérieuse société secrète, les Assassins, il va assimiler les compétences dont il aura besoin pour affronter, dans le temps présent, une autre redoutable organisation : l’Ordre des Templiers ».

Ce film est tiré du célèbre jeu vidéo du même nom. J’ai eu l’occasion de voir plusieurs fois la bande-annonce au cinéma, et à chaque fois, elle m’a donné encore plus envie d’aller voir le film. Il y a beaucoup d’actions, les effets spéciaux ont l’air plutôt réussi, et l’histoire à l’air de tenir la route.  Bref, c’est un film qui a l’air vraiment bien.

J’espère que ma (petite) sélection de la semaine vous plaira.

Elodie