Airborne 44. T1: Là où tombent les hommes.

Airborne 44 T1Airborne 44 est une série de 6 BD divisée en trois cycles, réalisée par le scénariste et dessinateur belge, Philippe Jarbinet.

L’histoire débute en décembre 1944, en pleine bataille des Ardennes. On suit le destin de plusieurs personnages : deux enfants d’origines juives qui essayent de retrouver leurs parents, un jeune GI d’origine allemande et ses compagnons de guerre, un déserteur de l’armée allemande, et une jeune femme, qui s’occupe seule du haras familial.

Comme la BD traite de la Seconde Guerre mondiale, l’histoire n’est pas très gaie. On suit ces personnages sur quelques jours. On en apprend juste ce qu’il faut sur eux, je suppose qu’ils seront plus développés au fil des tomes. On a un entraperçu des horreurs de la guerre, mais aussi des petits moments de bonheur éphémères. On se rend compte que la guerre est plus complexe qu’elle n’y paraît.

Connaissant assez bien le déroulement de la Seconde Guerre mondiale, je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec cette BD, ou plutôt je n’en attendais pas grand chose, car il arrive (souvent) que l’adaptation en fiction, ne soit pas du tout fidèle à l’Histoire. Mais là, j’ai été assez surprise, car il me semble que c’est assez fidèle aux évènements, ou à ce que les gens de l’époque ont pu vivre. D’ailleurs, l’auteur a fait des recherches très approfondies sur le sujet. Je trouve que les dessins servent vraiment bien le récit. Ils sont « beaux », très réalistes et très explicites. Par rapport à d’autres BD, il y a peut être moins de dialogues, mais les dessins les remplacent efficacement, ils racontent l’histoire. Il n’y a pas forcément besoin de mots pour faire passer des émotions, des idées. Le seul bémol que je trouve à cette BD, c’est le fait que la série commence pratiquement à la fin de la guerre, alors même que dans les tomes suivants, il semble être question d’évènements passés, notamment du débarquement en Normandie. Du coup, je n’ai pas trop compris ce choix de l’auteur, même si c’est peut-être plus facile pour faire des flash-back, surtout que le récit est chronologique. Hormis cela, si le sujet vous intéresse, c’est une BD plutôt intéressante.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : Casterman
  • Date de parution : Septembre 2009
  • Genre : BD, historique
  • Prix : 13€95
  • Pages : 48

Arthus Trivium. T1. Les anges de Nostradamus.

Arthus Trivium T1Arthus Trivium est une BD historico-fantastique réalisée par Juan Luis Landa (dessinateur) et Raule (scenario).

« XVIe siècle, en France, débordé par les sollicitations, le médecin et astrologue, Nostradamus envoie ses jeunes disciples – Arthus, Angélique et Angulus – aux quatre coins du pays pour élucider des énigmes que ni la science ni religion ne peuvent résoudre. »

Dans ce premier tome, l’histoire est centrée autour de Nostradamus, un proche du pouvoir royal, et qui est connu (encore aujourd’hui) pour ses prophéties. C’est un vieil homme qui doit faire face à ses vieux démons. Il est soutenu par ses trois jeunes disciples; ces derniers parcourant le pays pour résoudre des affaires et des énigmes, en lieu et place de ce dernier.

Je trouve l’idée de faire une BD autour du personnage, au combien mystérieux, de Michel de Nostredame, très intéressante. Mais, je suis assez mitigée sur le résultat. En effet, je trouve que l’histoire part un peu dans tous les sens. On a deux histoires en une, mais celles-ci ne sont pas correctement reliées, il y a un manque de transitions efficaces. On a affaire à Nostradamus, sa famille, et ses problèmes, et d’un seul coup, on se retrouve avec ses trois disciples. Au départ, on ne sait pas qui ils sont, quels sont les liens entre eux, et leur lien réel avec le célèbre médecin On peut alors supposer que cet aspect sera développé dans les tomes ultérieurs, mais quelques indices dès ce premier tome auraient été les bienvenus. Par ailleurs, on se retrouve mêlés à leurs aventures rocambolesques, mais on ne comprend pas forcément ce qu’ils font, ni leur intérêt.

Je trouve que ce tome manque cruellement de sens. En fait, c’est comme s’il manquait un premier tome à celui-là, puisqu’on a juste l’impression en lisant celui-ci que l’histoire et les personnages sont déjà bien installés, ce qui n’est évidemment pas le cas. C’est d’autant plus dommage que l’idée de base est bonne. Je pense néanmoins que si ces « problèmes » sont corrigés dans le futur tome, à paraître en octobre 2016 , la série pourrait être prometteuse. Si le scénario n’est pas parfait (loin de là), les dessins eux, sont plutôt pas mal, et font penser au graphisme d’une autre BD, à savoir Le Scorpion de Desberg et Marini.

Elodie


Quelques infos supplémentaires :

  • Editeurs : Dargaud Benelux
  • Date de parution : Janvier 2016
  • Genre : BD
  • Prix : 13€99
  • Pages : 48

Ms Marvel T.2 : Génération Y

Ms Marvel T2La semaine dernière, je vous présentais le premier tome de la nouvelle version de Miss Marvel, et aujourd’hui, je poursuis avec le deuxième.

Ce second opus est encore une fois réalisé par G.Willow Wilson (scénario) et Adrian Alphona (dessin), avec l’apport de Jacob Wyatt (dessin).

« Miss Marvel poursuit ses aventures et s’allie à Wolverine pour faire face à d’improbables ennemis dans les égouts de Jersey City. Mais el célèbre mutant n’est pas le seul à lui  prêter main-forte puisque la jeune héroïne peut également compter sur Gueule d’Or, le chien géant des Inhumains. En compagnie de cet animal très envahissant, Kamala Khan part à la recherche d’adolescents disparus et affronte l’Inventeur. »

Dans ce nouvel ouvrage, Miss Marvel fait la rencontre de son premier véritable ennemi, Thomas Edison, ou plutôt, son clone à tête d’oiseau. En fait ce personnage est déjà plus ou moins apparu dans le tome précédent, ou du moins, il était question de lui, notamment quand elle a sauvé Vick, le petit frère de son meilleur ami Bruno. En effet, il était enfermé dans une cache à Greenville, cache « géré » par l’Inventeur, qui n’est autre que Thomas Edison. Lors de ses nouvelles aventures, elle fait également la connaissance de Wolverine, qu’elle aide à retrouver une jeune mutante. Elle tombe ensuite sur une énorme boule de poil que tout le monde prend pour un monstre. Mais Kamala l’adore au premier coup d’œil, et l’adopte. Gueule d’Or (c’est son nom), va par la suite, lui être d’un grand soutien. Oui, mais voilà, l’Inventeur n’en n’a pas fini avec Miss Marvel, et attaque son école. Kamala prend cela pour elle, et décide d’aller traquer et arrêter l’Inventeur, une bonne fois pour toute. Parallèlement à tout cela, on en apprend un peu plus sur la cause de la transformation de la jeune fille, et sur sa filiation.

Dans ce nouveau tome, on retrouve notre jeune héroïne, qui apprend à gérer sa double personnalité. Kamala est toujours empêtrée dans ses histoires de famille, et l’arrivée de Gueule d’Or n’arrange pas franchement sa relation avec ses parents, surtout avec sa mère. Comme toute ado, ou plutôt comme toute fan, elle est super contente de rencontrer l’une de ses idoles préférées., à savoir ici Wolverine, à qui elle avoue qu’elle a écrit une fanfiction inspiré par ce dernier. On voit également apparaître de nouveaux personnages, tant du côté des alliés de Miss Marvel (notamment les Inhumains), que du côté de ses ennemis. Elle maîtrise de mieux en mieux ses pouvoirs, mais il lui arrive quand même quelques couacs. Au niveau de l’histoire, je trouve que les auteurs ont bien décrit les sentiments que peut ressentir la Génération Y, notamment le fait que l’on puisse se sentir inutile. Ces nouvelles aventures sont la suite logique de celles du premier tome. C’est toujours aussi prenant, les histoires sont de nouveau bien écrites, c’est fluide, et donc facile à lire.

Néanmoins, je suis un peu plus mitigée en ce qui concerne le graphisme. En effet, en plus d’Adrian Alphona, il a été fait appel à Jacob Wyatt, pour les dessins. Et franchement, on voit la différence. Personnellement, après avoir lu le tome 1, quand j’ai vu les premiers dessins du tome 2, ça m’a un peu dérouté. Je n’ai pas du tout apprécié le graphisme du début de l’ouvrage, je trouve les dessins trop simplistes, avec des traits grossiers, ce n’est pas aussi fin que les dessins d’Adrian Alphona. Après, ce n’est que mon avis personnel.

Si vous avez apprécié le premier volet des aventures de Miss Marvel, je pense que ses nouvelles aventures vous plairont.

Bonne lecture

Elodie


Quelques informations supplémentaires:

  • Editeur : Marvel/Panini Comics
  • Date de publication : Septembre 2015
  • Genre : BD/Comics
  • Prix : 14€95

 

Largo Winch. T19 : Chassé-croisé

Largo Winch T19Largo Winch est une BD réalisée par Philippe Franck (dessinateur) Jean Van Hamme (scénario).

C’est une série que j’apprécie beaucoup, même si elle est assez masculine, que les femmes y jouent souvent de leurs charmes, et sont donc souvent dénudées, mais ne sont pas pour autant des potiches.

Dans cette 19e aventure, Largo Winch « accompagné de Dwight Cochrane, de Miss Pennywinkle et de Silky,  se rend à Londres pour présider le Big Board du groupe W, à l’occasion duquel il espère bien convaincre Laurent Draillac, avionneur français, de conclure un joint venture avec la branche aéronautique de son groupe. Au programme : réunions de travail et détente. Mais rapidement, la situation se corse. Tandis qu’un vent de folie souffle sur Cochrane et Pennywinkle, des menaces bien réelles pèsent sur la destinée de Largo, devenu l’enjeu d’une terrible partie de poker menteur. Terroristes djihadistes, agents doubles et espions véreux tissent autour de lui une toile mortelle qu’occupe, en son centre, la belle Saïdé. Mais que se passe-t-il quand, contre toute attente, celui qui doit mourir et celle qui doit le tuer tombent éperdument amoureux l’un de l’autre ? »

Lors de ce séjour à Londres, Largo Winch doit faire face à un vol industriel. Mais parallèlement, un complot se dessine contre lui, complot dans lequel est mêlé la C.I.A, la belle agent double Saidée, et des terroristes musulmans. Mais tous ces acteurs ont quelque chose à cacher. Dans ce tome, on n’a que la mise en place de ce futur complot ou attentat. Largo Winch en est la cible, car certains jugent qu’il fait du capitalisme positif, et que cela s’avère dangereux pour leurs propres affaires. Pour connaître la suite, il faudra donc lire le tome suivant, 20 secondes, paru en novembre 2015.

Comme le plus souvent, j’ai apprécié ce nouveau tome, tant l’histoire que les dessins, qui sont très réalistes. Les personnages et les situations sont toujours aussi complexes, même si ici, on aura la fin de l’histoire que dans l’épisode suivant. Il y a beaucoup d’actions et de suspense, et toujours un lien avec l’actualité, même lointaine, et c’est ce qui rend cette série si intéressante.

Bonne lecture

Elodie.


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : Dupuis
  • Date de parution : novembre 2014
  • Genre : BD
  • Prix : 13€95
  • Pages : 48

Ms Marvel T.1: Métamorphose : un comics à découvrir

Miss Marvel T1J’aime voir les adaptations de comics au cinéma, mais paradoxalement, je n’en avais jamais lu aucun jusque là (honte à moi). Mon choix s’est portée sur Miss Marvel, ou plutôt sa nouvelle version, car ce comics a fait le buzz dès sa sortie, mais aussi parce que j’avais envie de le lire.

Cette nouvelle version a été réalisée par G.Willow Wilson et Adrian Alphona.

« Kamala Khan, une jeune fille de confession musulmane, se découvre du jour au lendemain d’extraordinaires pouvoirs. Grande admiratrice de Carol Danvers, cette adolescente va s’apercevoir qu’être une super-héroïne s’avère plus difficile qu’il n’y paraît… »

Ce comics relate l’histoire de Kamala Khan, une lycéenne de 16 ans, américaine d’origine pakistanaise, et de confession musulmane. C’est une jeune fille un peu mal dans sa peau, coincée entre deux cultures, en rébellion contre ses parents, comme n’importe quel ado. Elle est une fan de super-héros (au point d’écrire des fanfictions), en premier lieu de Carol Danvers, alias Miss Marvel. Après une fête ratée, un épais brouillard (pas tout à fait naturel) s’abat sur Jersey City, et sur la jeune fille. Kamala, qui a l’impression d’être dans un rêve, se retrouve face à ses héros favoris, et leur dit qu’elle voudrait être la nouvelle Miss Marvel. Son vœux est exaucé, mais une fois réveillée, les choses ne se passent pas comme elle l’imaginait. C’est ainsi que dans ces cinq épisodes composant le Tome1, on suit la lente transformation de la jeune fille, sa maîtrise de ses nouveaux pouvoirs, ses premiers affrontements. Elle se (re)découvre elle-même.

J’ai en partie choisi ce comics parce que le personnage principal est une jeune fille. Et comme, le monde des super-héros est quand même très masculin, là, ça change un peu. Kamala est une ado comme les autres (ou presque), qui est un peu en crise, qui est un peu contre tout le monde, mais qui voudrait aider les gens. C’est ce qui la rente touchante et attachante. Elle veut montrer qu’elle est capable de se servir de ses pouvoirs, et s’affirme peu à peu. La nouveauté de cette B.D., c’est que l’héroïne est d’origine immigrée et surtout de confession musulmane. Cela change de ce que l’on a l’habitude de voir, puisque la plupart des autres super-héros sont « blancs », archétype de l’Américain pure souche. Or, la société américaine, comme partout ailleurs, évolue, il était donc temps que ce soit également le cas chez les super-héros. Et puis, un peu de changement ne fait pas de mal.

J’ai plutôt bien aimé cette histoire, même si je suis plutôt habituée aux B.D. plus classiques. L’histoire est bien construite, et les dessins sont bien également. Ce Tome 1 de la nouvelle version de Miss Marvel, a reçu le prix Fauve d’Angoulême 2016, au célèbre festival de BD.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeurs : Marvel/Panini Comics
  • Date de parution : Février 2015
  • Genre : BD, Comics
  • Prix : 14€95

Astérix chez les Pictes de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad

Astérix chez les PictesAstérix chez les Pictes est le 35ème tome des aventures d’Astérix et Obélix.  Ce nouveau récit est l’oeuvre d’un nouveau duo d’auteur/dessinateur, à savoir, Jean-Yves Ferri et Didier Conrad, mais toujours avec l’assentiment d’Albert Uderzo et Anne Goscinny.

Ces nouvelles aventures débutent lors d’un hiver très dur, très enneigé …mais surtout lorsqu’un glaçon géant s’échoue sur la plage, à proximité du village de nos célèbres gaulois. A l’intérieur de ce glaçon se trouve un jeune homme. Une fois dégelé, on s’aperçoit qu’il porte un accoutrement bizarre, à savoir une sorte de jupe à carreaux colorée, ainsi qu’un étrange tatouage. Panoramix, avec sa culture très impressionnante, en déduit assez rapidement qu’il s’agit d’un Picte (les Pictes étant, plus ou moins, les ancêtres des Ecossais). Toutes les femmes du village tombent en extase devant ce beau jeune homme, ce qui, évidemment, commence à faire jaser. Les Gaulois n’arrivent pas à communiquer avec ce Picte, car ce dernier n’arrive pas à s’exprimer ou plutôt prononce d’étranges paroles. Il semble, par ailleurs, avoir subi un choc important. Panoramix lui fait donc prendre une de ses potions, pour lui rendre la parole. A l’unanimité, les hommes du villages décident qu’il est temps pour ce jeune homme de rentrer chez lui. Astérix et Obélix sont bien sur du voyage. Au cours de la traversée, le jeune Picte retrouve la parole, on apprend ainsi qu’il s’appelle Mac Oloch. Tous les trois se dirigent ainsi vers la Calédonie ou Pictie, c’est comme vous voulez. Le retour de Mac  Oloch chez lui ne se fait pas sans heurts, surtout, il apprend que sa promise a été enlevée. Nos héros vont donc devoir affronter les romains (c’est une habitude) et l’infâme Mac Abbeh.

Les derniers opus des aventures d’Astérix et Obélix n’étaient pas forcément très bons. Il était donc temps, qu’un coup de jeune soit donné. Dans ce nouveau récit, on retrouve tout l’esprit et la vivacité des Astérix originels. A travers cette nouvelle histoire, et ce nouveau voyage, on découvre un pays et ses coutumes, qui finalement n’ont pas beaucoup changé aujourd’hui. L’histoire est bien écrite, les dessins aussi bons qu’avant. C’est toujours aussi drôle, que ce soit au niveau des dialogues, avec les jeux de mots, les références musicales ou cinématographiques (exemple : Hibernatus); ou au niveau du graphisme.

J’ai aimé lire ce nouvel opus, qui pour moi est très bien. Je ne peux que vous le conseiller.

Bonne lecture

Elodie


Quelques informations supplémentaires:

  • Editeur : Editions  Albert René
  • Date de sortie : octobre 2013
  • Genre : BD
  • Prix : 9€95
  • Pages : 48