Fashion Forward. 3 siècles de mode (1715-2016) aux Arts décoratifs

Fashion Forward. 3 siècles de mode est une exposition que je voulais voir absolument, encore fallait-il avoir l’occasion de venir à Paris.

FF arts déco afficheEn effet, comme j’aime la mode, et plus particulièrement l’histoire de celle-ci, il était impensable que je ne puisse pas venir voir cette expo. Fashion Forward, comme son titre l’indique, retrace trois siècles de mode, de Louis XV à nos jours. Cette belle rétrospective, organisée de façon chronologique, permet de nous rendre compte de l’évolution des vêtements. Elle met essentiellement en avant la mode féminine (avec une prépondérance de robes) même si on trouve quelques éléments de mode masculine (notamment à travers des pièces de costumes) et enfantine, ainsi que quelques accessoires.

Il est impressionnant de découvrir ces quelques 300 pièces présentes ici. A travers cette évolution des vêtements, on se rend compte également de l’évolution des corps, notamment perceptible au travers des souliers.

FF arts déco

Robe à la française, vers 1760. Taffetas de soie. Photo : Jean Tholance

Les robes deviennent, au fil du temps, moins volumineuses, même si il y a des périodes de retour du volume. C’est le cas notamment sous le Second Empire, avec l’apparition de la crinoline. C’est l’une de mes périodes préférées de l’histoire de la mode, les robes étaient en général magnifiques, même si elles devaient être très pesantes à porter. On peut l’imaginer en contemplant, par exemple, des tableaux représentant l’impératrice Eugénie (1826 – 1920) , l’impératrice Elisabeth d’Autriche, ou en admirant les quelques robes de style Second Empire de l’exposition.

Imperatrice_Eugénie_-_Winterhalter_-_1853

Portrait de l’Impératrice Eugénie (1853), Franz Xaver Winterhalter

Impératrice Sissi

Portrait de l’Impératrice Elisabeth d’Autriche (1865), Franz Xaver Winterhalter, Hofburg Palace, Vienne.

193948-fashion-forward-l-exposition-aux-arts-decoratifs-18

Robe à crinoline époque Second Empire

Ensuite, en ce qui concerne la fin du XIXe siècle, j’apprécie particulièrement le travail de Charles Frederik Worth (1825 – 1895), considéré comme le créateur de la haute couture.

FF arts déco Worth

Charles Frederick Worth, robe du soir vers 1885. Satin de soie façonné et tulle de soie. Photo : Jean Tholance

 

Pour la partie XXe-début XXIe siècles, le nombre de pièces exposées est plus important, en partie parce que le XX e siècle a connu une explosion des créations de maisons de haute couture. On peut ainsi admirer des robes d’Elsa Schiaparelli (1890-1973), des maisons Chanel, Lanvin, Grès, Givenchy, en passant par Christian Lacroix, Jean-Paul Gaultier ou encore Vivienne Westwood.

Pour ma part j’ai une préférence pour Christian Dior (1905-1957), et la maison Dior, en général. D’ailleurs, si un jour vous en avez l’occasion, je vous conseille d’aller visiter le Musée Christian Dior à Granville. Plusieurs robes étaient présentes ici, parmi lesquelles :

Dior New Look

Christian Dior, tailleur style « New Look »

FF arts déco Dior

Christian Dior, Robe de soir « May », Haute couture printemps-été 1953. Organza de soie brodé par Rébé. Photo : Jean Tholance

 

 

 

 

 

 

 

 

Un petit aperçu  vidéo de l’expo:

Dans l’ensemble, j’ai aimé cette exposition, et donc si vous aimez la mode, je ne peux que vous conseiller d’aller la voir. Par contre, et c’est mon avis personnel, je trouve que ce genre d’exposition est toujours beaucoup trop cher, pour le temps qu’on y passe.

Elodie


Quelques informations supplémentaires:

  • Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 75001 Paris.
  • http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/
  • Métro: Palais-Royal, Tuileries, Pyramides
  • L’exposition a lieu jusqu’au 14 août 2016.
  • Heures d’ouverture : du mardi au dimanche de 11h à 18h; nocturne : jeudi de 18h à 21h; fermé le lundi
  • Plein tarif : 11€ / tarif réduit : 8€50.

 

 

L’exposition « Frits Thaulow, paysagiste par nature » au Musée des Beaux Arts de Caen

Festival-Normandie-Impressionniste-Thaulow

Dans le cadre de la troisième édition du Festival Normandie Impressionniste, qui se tient du 16 avril au 26 septembre 2016,  je me suis décidée à aller voir l’exposition consacrée à Frits Thaulow, au Musée des Beaux-Arts de Caen. L’exposition en elle-même m’intéressait, mais j’ai aussi choisi ce musée, car c’est l’un des plus proches de chez moi.

Le musée des Beaux-Arts de Caen a choisi de mettre en avant ce peintre norvégien. Je ne suis pas une grande spécialiste de la peinture, mais cet artiste m’était totalement inconnu.

Frits Thaulow est né en 1847 à Christiana ( l’actuelle Oslo, Norvège), et est décédé en 1906, à Volendam (Pays-Bas). Il a été le beau-frère de Paul Gauguin. C’est un artiste qui a beaucoup voyagé, notamment en France. Il s’est lié d’amitié avec de nombreux peintres et artistes français, comme Auguste Rodin, Henri Le Sidaner, Henri Duhem, etc.

Christian Krogh, Le peintre Frits Thaulow, 1881, huile sur toile.

Christian Krogh, Le peintre Frits Thaulow, 1881, huile sur toile.

Ce qui m’a particulièrement plu dans cette exposition, c’est le fait de découvrir un peintre assez méconnu (du moins pour moi), et donc son oeuvre.

L’exposition est divisée en trois thèmes principaux: « l’appel du large », « grandeur nature », et « jusqu’au bout de la nuit ».

  • Dans la première partie, beaucoup de peintures de Frits Thaulow sont consacrées au thème de l’eau :
Frits Thaulow, 1892, huile sur toile, 81,3x121 cm, Philadelphie, Museum of Art

Frits Thaulow, 1892, huile sur toile, 81,3×121 cm, Philadelphie, Museum of Art

Frits Thaulow, Les Moulins à Montreuil-sur-Mer,1891, Pastel, 63,5x84,8 cm, Minneapolis Institute of Arts

Frits Thaulow, Les Moulins à Montreuil-sur-Mer,1891, Pastel, 63,5×84,8 cm, Minneapolis Institute of Arts

 

 

 

 

 

 

 

Dans cet exposition, on découvre ou redécouvre également,  d’autres artistes, et certaines de leurs oeuvres. Dans cette première partie, qui n’est pas seulement dédiée au thème de l’eau, mais à la nature en général, on trouve ainsi une peinture d’Henri le Sidaner, qui m’a beaucoup plu:

Henri Le Sidaner, La jeune bergère à Camiers, 1890, huile sur toile, 24x35 cm.

Henri Le Sidaner, La jeune bergère à Camiers, 1890, huile sur toile, 24×35 cm.

  • La deuxième partie de cette rétrospective est consacrée à la nature, au fil des saisons.
Frits Thaulow, Journée d'été, 1881, huile sur toile, Bergen, Kode Art Museum.

Frits Thaulow, Journée d’été, 1881, huile sur toile, Bergen, Kode Art Museum.

Frits Thaulow, Rivière à Manéhouville, 1897, huile sur toile, Dieppe, Musée-château.

Frits Thaulow, Rivière à Manéhouville, 1897, huile sur toile, Dieppe, Musée-château.

 

 

 

 

 

 

 

Mais, je trouve que la saison la mieux représentée, et la plus impressionnante aussi, est l’hiver.

Frits Thaulow, Nouvelle fabrique à Lillehammer, v.1905-1906, huile sur toile, Petit Palais, Musée des Beaux-arts de la Ville de Paris.

Frits Thaulow, Nouvelle fabrique à Lillehammer, v.1905-1906, huile sur toile, Petit Palais, Musée des Beaux-arts de la Ville de Paris.

 

Frits Thaulow, Skieurs au sommet d'une colline enneigée, 1894, huile sur toile, 52,7x98,4 cm, Boston, Museum Fine of Arts

Frits Thaulow, Skieurs au sommet d’une colline enneigée, 1894, huile sur toile, 52,7×98,4 cm, Boston, Museum Fine of Arts

 

 

 

 

 

 

 

Armand Guillaumin, Paysage de neige à Crozant, v.1895, huile sur toile, 60x73 cm, Le Havre, Musée d'art moderne André Malraux.

Armand Guillaumin, Paysage de neige à Crozant, v.1895, huile sur toile, 60×73 cm, Le Havre, Musée d’art moderne André Malraux.

Claude Monet, Soleil d'hiver à Lavacourt, 1879-1880, huile sur toile, 55x81 cm, Le Havre, Musée d'art moderne André Malraux.

Claude Monet, Soleil d’hiver à Lavacourt, 1879-1880, huile sur toile, 55×81 cm, Le Havre, Musée d’art moderne André Malraux.

 

 

 

 

 

 

 

  • La troisième et dernière partie de cette exposition est consacrée au thème de la nuit. Là encore, on ne trouve pas que des toiles de Frits Thaulow. Et pour ma part, les oeuvres qui m’ont le plus marqué Norm Impre sur ce thème, sont celles de ses contemporains.
Frits Thaulow, Le soir à Quimperlé. Bretonne sur le pont, huile sur toile, collection privée.

Frits Thaulow, Le soir à Quimperlé. Bretonne sur le pont, huile sur toile, collection privée.

 

Lowell Birge Harrison, Clair de lune sur la rivière, 1919, huile sur toile, 64x71 cm, Paris, Musée d'Orsay.

Lowell Birge Harrison, Clair de lune sur la rivière, 1919, huile sur toile, 64×71 cm, Paris, Musée d’Orsay.

Henri Le Sidaner, Les lampions sour la tonnelle, 1924, huile sur toile, Douai, Musée de la Chartreuse.

Henri Le Sidaner, Les lampions sour la tonnelle, 1924, huile sur toile, Douai, Musée de la Chartreuse.

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai plutôt apprécié cette exposition, qui m’a permis de découvrir un artiste norvégien que je ne connaissais pas, ainsi que d’autres peintres. Le seul bémol que j’ai trouvé, ne concerne pas l’exposition en elle-même, mais plutôt le choix du musée des Beaux-Arts de Caen. En effet, cette troisième édition du Festival Normandie impressionniste est dédiée au portrait, et donc je ne comprend pas tellement le choix du musée, de consacrer cette exposition au thème du paysage. Hormis ceci, qui ne relève que de mon avis personnel, je vous invite à découvrir cette rétrospective de Frits Thaulow, car son travail est vraiment beau et intéressant, et c’est toujours mieux de voir les peintures en vrai.

J’espère que cet article vous donnera l’envie d’aller faire un petit tour au Musée des Beaux-Arts de Caen; et pour ceux qui ne connaissent pas la région, de venir visiter la Normandie.

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Adresse: Musée des Beaux-Arts, Le Château, 14000 Caen.
  • Tarifs pour l’exposition : gratuit pour les moins de 26 ans, 7€.
  • Ouverture: jusqu’au 26 septembre, ouvert 7jours/7, de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h en semaine, de 11h à 18h le week-end.
  • Pour plus d’informations, je vous renvoie sur le site du musée: http://mba.caen.fr/