American Sniper de Clint Eastwood

American sniperAprès Fury la semaine dernière, je vous propose un autre film de guerre, à savoir American Sniper.

Dans ce film réalisé par le très célèbre Clint Eastwood, les rôles principaux sont joués par Bradley Cooper (Chris Kyle), Sienna Miller (Taya Kyle), Luke Grimes (Marc Lee), ou encore Jake McDorman (Biggles). Il est sorti sur nos écrans le 18 février 2015.

« Tireur d’élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision chirurgicale sauve d’innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de « La Légende ». Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu’il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l’angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre batailles décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s’imposant ainsi comme l’incarnation vivante de la devise des SEAL : « Pas de quartier ! » Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu’il ne parvient pas à retrouver une vie normale. »

Ce film est tiré d’une histoire vraie, celle de Chris Kyle, qui a participé aux prémices du projet, mais son assassinat en 2013 par un vétéran de l’armée américaine a changé la donne. Dans le film, on suit le parcours de cet homme, de son enfance et adolescence (sous forme de flash-back) à sa retraite. Après les attentats des ambassades américaines de Nairobi au Kenya et de Dar es Salaam en Tanzanie, le 7 août 1998, Chris Kyle, souhaitant servir son pays, s’engage dans l’armée américaine. Il intègre un corps d’élite, les SEAL, où il apprend à devenir sniper. Après l’invasion de l’Irak, par l’armée américaine en 2003, ce dernier est envoyé sur le front, où il a pour mission de protéger les troupes évoluant au sol. Il part ainsi pour quatre missions, réparties sur plusieurs années. La guerre change un homme. En effet, quand Chris Kyle rentre chez lui, il n’est plus le même, il a un comportement étrange, ce qui d’un autre côté, doit être tout à fait normal. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui, un stress ou choc post-traumatique. Il faut dire que la violence est omniprésente, comme dans toute guerre, qu’ils ont vu des horreurs et en ont perpétrés également. Donc forcément, tout cela doit joué sur la conscience et sur leur stabilité mentale.

Le film s’intéresse également à la femme de Chris Kyle, Taya. On voit que celle-ci fait tout ce qu’elle peut pour faire fonctionner la maison, quand son mari est en mission. En fait, c’est elle le chef de famille, c’est elle qui éduque leurs enfants, c’est une femme qui se sent seule, comme la plupart des femmes de militaires, je suppose. Elle vit sans cesse dans l’angoisse, quelques scènes montre cela de façon très explicite. Quand son mari est de retour, rien ne change vraiment, puisqu’il est là, sans être là. On voit bien que son métier est devenu une véritable drogue. Lui, trouve son comportement normal, et ne veut donc pas se faire aider. On voit aussi qu’il règne un esprit de compétition, car si Chris Kyle est devenu « La Légende », les ennemis ont aussi la leur, à savoir un ancien participant aux  Jeux Olympiques. La question est de savoir lequel des deux tuera l’autre en premier.

Ce film, outre qu’il nous montre toutes les horreurs de la guerre, il nous montre aussi que les participants n’en sortent pas indemnes, même s’ils sont vivants. Ce qui est très intéressant avec ce film, c’est que l’on voit tout l’aspect psychologique de ces hommes . Le film s’intéresse aux ravages psycho-traumatiques du conflit sur ces hommes et leurs familles. Du coup, ce n’est pas un film de guerre pur et dur, puisqu’il y a toute cette dimension humaine. On s’aperçoit, que bien que formés à cela, ces hommes ne sont pas que des machines de guerre. Par ailleurs, au fil des missions, certains des soldats de cette unité d’élite se posent des questions sur le bien-fondé de leurs actions en Irak. Même si une grande partie du film traite de ces missions, il est aussi question de l’après, de leur retour à la vie réelle. En effet, une fois mis à la retraite, on se rend compte que ce retour à la vie normal n’est absolument pas évident pour ces soldats, c’est même très difficile. Certains ne supportent pas cette situation.

J’ai trouvé que les acteurs étaient tous très bons, très justes dans leurs rôles. Ils incarnent véritablement leurs personnages, alors même que certains sont des personnes existantes. Le film est bien écrit, je pense qu’il reflète assez bien ce que ces hommes ont pu vivre sur le terrain, même si on est encore surement  loin de la réalité. Pour moi, c’est un très bon long-métrage, que je ne peux que vous conseiller (je vous mets la bande-annonce ci-dessous). Mais, vu le sujet et la violence de certaines scènes, âmes sensibles s’abstenir.

Elodie

 

 

Publicités