Outlander : Le chardon et le tartan de Diana Gabaldon

Le-chardon-et-le-tartan.jpg« 1945. Claire passe ses vacances en Ecosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d’en découvrir la raison: en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille.

Le menhir l’a menée tout droit en l’an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois? »

Une amie m’avait conseillé de regarder la série, j’ai donc vu la saison 1 l’été dernier. A la suite de quoi, j’ai effectué un voyage en Ecosse. Ayant adoré la série et sachant qu’elle était tirée d’une série d’ouvrages, j’ai voulu lire le premier tome, chose que j’ai faite en début d’année.

J’ai adoré, autant que la série. J’ai aimé tant le côté historique que fantastique. On quitte une période sombre, la Seconde Guerre mondiale, pour une autre qui l’est tout autant, puisque vers 1743, les Highlanders commencent à se rebeller contre les Anglais. Ce premier tome se passe essentiellement dans le passé. On y découvre alors la vie quotidienne des Ecossais à l’époque.

Dans ce roman, on suit le parcours de Claire Randall. Infirmière pendant la Seconde Guerre mondiale, elle ne fait que retrouver son mari, en 1945. Pour leurs retrouvailles, ils décident de partir en Ecosse. Son mari Franck en profite pour faire des recherches généalogiques. Elle est donc souvent seule. Lors d’une balade, elle se retrouve dans un cercle de pierre, le Craig na dun, et en touchant une des pierres, bascule dans un autre monde, ou plutôt, une autre époque. Elle se réveille à peu près au même endroit, mais en 1743, soit deux siècles auparavant. Elle se retrouve dans les Highlands, au cœur d’une lutte entre certains Highlanders et les Anglais. Au début du roman, étant elle-même anglaise, elle est plus ou moins prisonnière d’un groupe d’Ecossais mené par Douglas Mackenzie. Elle fait alors la connaissance de Jamie, qui est un jeune écossais impétueux, combattif, hardi. Claire va peu à peu apprendre à connaître les habitants et le mode de vie de cette époque. Elle va vivre des aventures rocambolesques, va devoir faire face à des personnages manipulateurs, cruels, tel que le capitaine Jack Randall, véritable sosie de son mari.

Bien que le premier tome soit assez conséquent, plus de 800 pages, la lecture se fait aisément, tant l’écriture est fluide et l’histoire bien écrite. Il n’y a pas de temps mort, tout s’enchaine rapidement pour les différents personnages. Il se passe toujours quelque chose, et en tant que lecteur, on a qu’une envie: connaître la suite. Il ne faut donc pas avoir peur de la grosseur de l’ouvrage.

Comme vous pouvez vous en douter, j’ai adoré ce roman, le deuxième tome m’attend déjà. Mais cette fois, j’essaierai de le lire avant de voir la saison 2 de la série. Je vous conseille donc à la fois la lecture de cet ouvrage et le visionnage de la série, qui sont addictifs tous les deux.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : J’ai lu
  • Date de publication : août 2014
  • Genres : roman historique, fantasy
  • Prix : 16€
  • Pages : 856