Ms Marvel T.2 : Génération Y

Ms Marvel T2La semaine dernière, je vous présentais le premier tome de la nouvelle version de Miss Marvel, et aujourd’hui, je poursuis avec le deuxième.

Ce second opus est encore une fois réalisé par G.Willow Wilson (scénario) et Adrian Alphona (dessin), avec l’apport de Jacob Wyatt (dessin).

« Miss Marvel poursuit ses aventures et s’allie à Wolverine pour faire face à d’improbables ennemis dans les égouts de Jersey City. Mais el célèbre mutant n’est pas le seul à lui  prêter main-forte puisque la jeune héroïne peut également compter sur Gueule d’Or, le chien géant des Inhumains. En compagnie de cet animal très envahissant, Kamala Khan part à la recherche d’adolescents disparus et affronte l’Inventeur. »

Dans ce nouvel ouvrage, Miss Marvel fait la rencontre de son premier véritable ennemi, Thomas Edison, ou plutôt, son clone à tête d’oiseau. En fait ce personnage est déjà plus ou moins apparu dans le tome précédent, ou du moins, il était question de lui, notamment quand elle a sauvé Vick, le petit frère de son meilleur ami Bruno. En effet, il était enfermé dans une cache à Greenville, cache « géré » par l’Inventeur, qui n’est autre que Thomas Edison. Lors de ses nouvelles aventures, elle fait également la connaissance de Wolverine, qu’elle aide à retrouver une jeune mutante. Elle tombe ensuite sur une énorme boule de poil que tout le monde prend pour un monstre. Mais Kamala l’adore au premier coup d’œil, et l’adopte. Gueule d’Or (c’est son nom), va par la suite, lui être d’un grand soutien. Oui, mais voilà, l’Inventeur n’en n’a pas fini avec Miss Marvel, et attaque son école. Kamala prend cela pour elle, et décide d’aller traquer et arrêter l’Inventeur, une bonne fois pour toute. Parallèlement à tout cela, on en apprend un peu plus sur la cause de la transformation de la jeune fille, et sur sa filiation.

Dans ce nouveau tome, on retrouve notre jeune héroïne, qui apprend à gérer sa double personnalité. Kamala est toujours empêtrée dans ses histoires de famille, et l’arrivée de Gueule d’Or n’arrange pas franchement sa relation avec ses parents, surtout avec sa mère. Comme toute ado, ou plutôt comme toute fan, elle est super contente de rencontrer l’une de ses idoles préférées., à savoir ici Wolverine, à qui elle avoue qu’elle a écrit une fanfiction inspiré par ce dernier. On voit également apparaître de nouveaux personnages, tant du côté des alliés de Miss Marvel (notamment les Inhumains), que du côté de ses ennemis. Elle maîtrise de mieux en mieux ses pouvoirs, mais il lui arrive quand même quelques couacs. Au niveau de l’histoire, je trouve que les auteurs ont bien décrit les sentiments que peut ressentir la Génération Y, notamment le fait que l’on puisse se sentir inutile. Ces nouvelles aventures sont la suite logique de celles du premier tome. C’est toujours aussi prenant, les histoires sont de nouveau bien écrites, c’est fluide, et donc facile à lire.

Néanmoins, je suis un peu plus mitigée en ce qui concerne le graphisme. En effet, en plus d’Adrian Alphona, il a été fait appel à Jacob Wyatt, pour les dessins. Et franchement, on voit la différence. Personnellement, après avoir lu le tome 1, quand j’ai vu les premiers dessins du tome 2, ça m’a un peu dérouté. Je n’ai pas du tout apprécié le graphisme du début de l’ouvrage, je trouve les dessins trop simplistes, avec des traits grossiers, ce n’est pas aussi fin que les dessins d’Adrian Alphona. Après, ce n’est que mon avis personnel.

Si vous avez apprécié le premier volet des aventures de Miss Marvel, je pense que ses nouvelles aventures vous plairont.

Bonne lecture

Elodie


Quelques informations supplémentaires:

  • Editeur : Marvel/Panini Comics
  • Date de publication : Septembre 2015
  • Genre : BD/Comics
  • Prix : 14€95

 

Publicités

Ms Marvel T.1: Métamorphose : un comics à découvrir

Miss Marvel T1J’aime voir les adaptations de comics au cinéma, mais paradoxalement, je n’en avais jamais lu aucun jusque là (honte à moi). Mon choix s’est portée sur Miss Marvel, ou plutôt sa nouvelle version, car ce comics a fait le buzz dès sa sortie, mais aussi parce que j’avais envie de le lire.

Cette nouvelle version a été réalisée par G.Willow Wilson et Adrian Alphona.

« Kamala Khan, une jeune fille de confession musulmane, se découvre du jour au lendemain d’extraordinaires pouvoirs. Grande admiratrice de Carol Danvers, cette adolescente va s’apercevoir qu’être une super-héroïne s’avère plus difficile qu’il n’y paraît… »

Ce comics relate l’histoire de Kamala Khan, une lycéenne de 16 ans, américaine d’origine pakistanaise, et de confession musulmane. C’est une jeune fille un peu mal dans sa peau, coincée entre deux cultures, en rébellion contre ses parents, comme n’importe quel ado. Elle est une fan de super-héros (au point d’écrire des fanfictions), en premier lieu de Carol Danvers, alias Miss Marvel. Après une fête ratée, un épais brouillard (pas tout à fait naturel) s’abat sur Jersey City, et sur la jeune fille. Kamala, qui a l’impression d’être dans un rêve, se retrouve face à ses héros favoris, et leur dit qu’elle voudrait être la nouvelle Miss Marvel. Son vœux est exaucé, mais une fois réveillée, les choses ne se passent pas comme elle l’imaginait. C’est ainsi que dans ces cinq épisodes composant le Tome1, on suit la lente transformation de la jeune fille, sa maîtrise de ses nouveaux pouvoirs, ses premiers affrontements. Elle se (re)découvre elle-même.

J’ai en partie choisi ce comics parce que le personnage principal est une jeune fille. Et comme, le monde des super-héros est quand même très masculin, là, ça change un peu. Kamala est une ado comme les autres (ou presque), qui est un peu en crise, qui est un peu contre tout le monde, mais qui voudrait aider les gens. C’est ce qui la rente touchante et attachante. Elle veut montrer qu’elle est capable de se servir de ses pouvoirs, et s’affirme peu à peu. La nouveauté de cette B.D., c’est que l’héroïne est d’origine immigrée et surtout de confession musulmane. Cela change de ce que l’on a l’habitude de voir, puisque la plupart des autres super-héros sont « blancs », archétype de l’Américain pure souche. Or, la société américaine, comme partout ailleurs, évolue, il était donc temps que ce soit également le cas chez les super-héros. Et puis, un peu de changement ne fait pas de mal.

J’ai plutôt bien aimé cette histoire, même si je suis plutôt habituée aux B.D. plus classiques. L’histoire est bien construite, et les dessins sont bien également. Ce Tome 1 de la nouvelle version de Miss Marvel, a reçu le prix Fauve d’Angoulême 2016, au célèbre festival de BD.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeurs : Marvel/Panini Comics
  • Date de parution : Février 2015
  • Genre : BD, Comics
  • Prix : 14€95

Les Gardiens de la Galaxie de James Gunn

Gardiens GalaxieLes Gardiens de la Galaxie est un film mêlant action et science-fiction, issu de l’univers Marvel, sorti sur nos écrans le 13 août 2014. Au casting, on trouve du « beau monde », à savoir Chris Pratt, Zoe Saldana, Bradley Cooper, ou encore Dave Bautista.

C’est un film que j’avais été voir au cinéma quand il était sorti, je l’avais adoré, et là en tombant dessus un peu par  hasard, j’ai eu envie de le revoir, et de vous le faire (re)découvrir.

« Peter Quill est un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance fragile avec quatre aliens disparates : Rocket, un raton laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre, l’énigmatique et mortelle Gamora, et Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il les convainc de livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être … »

Avec ce film, on a affaire à une bande de héros « fracassés », qui en apparence n’ont rien en commun, et qui auraient plutôt tendance à se détester. Ce ne sont ni des « méchants » ni des « gentils », mais un mélange des deux. Et c’est un peu ce qui change, par rapport aux autres films Marvel que j’ai pu voir, on ne retrouve pas ici le manichéisme habituel. Ce ne sont pas des héros ordinaires, car ils franchissent régulièrement la ligne jaune, voire rouge. D’un autre côté, ce ne serait pas un vrai film Marvel, s’il n’y avait pas de véritables « méchants ». Parmi ceux-ci, on  peut citer Ronan l’Accusateur, Thanos, ou encore, Nebula.

Au départ,  nos héros partent à la recherche d’une petite sphère appelée l’orbe, mais tous ont des raisons différentes de poursuivre cette quête. Au fil du temps, ils finissent par devenir amis, et faire cause commune face à la volonté destructrice de Ronan l’Accusateur. Ils décident alors de protéger leur galaxie, en particulier la planète Xandar. C’est ainsi qu’ils deviennent les Gardiens de cet univers. Le fin du film insinue la possibilité d’un second opus, opus qui devrait sortir au cinéma en 2017.

J’ai adoré ce film, autant que la première fois. Ce que j’aime particulièrement dans les Gardiens de la Galaxie, c’est l’humour qui s’en dégage. Contrairement aux autres films Marvel que j’ai pu voir, celui-ci est très drôle. C’est à mon sens sa spécificité. Les personnages, par leurs (gros) défauts, sont très attachants. Il faut toujours qu’ils se mettent dans des situations improbables et dangereuses, mais comme ce sont des super-héros, ils s’en sortent toujours. J’ai hâte de voir le second opus, et donc bien évidemment, je vous conseille de voir celui-ci. Et pour vous mettre l’eau à la bouche, je vous propose de visionner ci-dessous la bande-annonce:

Elodie

Jessica Jones (saison 01)

jessica jonesJessica Jones est une série américaine diffusée sur Netflix, à partir du 20 novembre 2015. Elle se compose de treize épisodes, et mélange les genres dramatique, fantastique et policier.

Dans la distribution, on trouve Krysten Ritter (alias Jessica Jones), Davide Tennant (Kilgrave), Mike Colter (Luke Cage) ou encore Rachael Taylor (Trish).

La série raconte l’histoire de « la super-héroïne Jessica Jones, reconvertie en détective privé. Hantée un événement traumatisant de son passé, elle se cache à New York et se contente de sordides affaires adultère. Une nouvelle enquête va faire resurgir de vieux démons. »

Je vous met le lien vers la bande-annonce (en français). Pour ma part, j’ai préféré regarder la série en VOSTFR, rien que pour les voix, c’est beaucoup mieux.

Jessica Jones est une série dérivée de l’univers Marvel. Jessica est une femme qui a subi plusieurs traumatismes, le dernier en date étant sa rencontre Kilgrave, un psychopathe manipulateur. Ce dernier fait faire tout ce qu’il veut à ses victimes. Jessica était persuadée qu’il était mort. C’est une jeune détective privée, un peu paumée, et une véritable alcoolique. Elle est un peu anticonformiste. C’est une super-héroïne dans le sens où elle possède un pouvoir. Mais d’un autre côté, on peut également la considérer comme une anti-héroïne, dans le sens où elle aide les gens sans vraiment le chercher, et puis, elle est quelque peu asociale.

Les personnages secondaires ont également une certaine importance dans la série, notamment son ex-amant Kilgrave, et sa meilleure amie Trish. Ses amis, lui apportent une humanité et une sociabilité, qu’elle n’a pas, ou plutôt qu’elle n’entretient pas. Jessica est un personnage que l’on pourrait détester, et pourtant, malgré son mauvais caractère,  on arrive à la trouver assez sympathique. Il faut dire qu’elle  a des circonstances atténuantes, notamment par rapport à son comportement. Certains personnages secondaires  vont  avoir droit à leur propre série. C’est le cas de Luke Cage, dont la série éponyme devrait être diffusée sur Netflix, à partir du 30 septembre prochain.

J’ai aimé cette série, pour l’histoire principale, centrée autour du personnage de Jessica Jones, mais également les histoires secondaires. Par ailleurs, le personnage de Jessica est assez atypique voire inhabituel dans le monde des super-héros. Elle n’est ni « gentille », ni « méchante », c’est un peu moins manichéen que d’habitude, et  c’est ce que je trouve intéressant. Enfin, il y a également cette atmosphère lourde, sombre, que l’on ressent assez bien, tout au long des épisodes, et qui apporte un plus à la série.

Si vous aimez l’univers Marvel (ou pas d’ailleurs), je vous recommande cette série. Celle-ci va d’ailleurs avoir droit à une seconde saison, prévue pour le courant 2017. Dans un genre un peu différent, mais toujours liée à l’univers Marvel, je vous conseille également la série Agent Carter, qui elle, s’achève au bout de deux saisons.

Elodie

X-Men: Apocalypse de Bryan Singer

X-Men ApocalypseC’est Le film de la semaine, dont j’attendais la sortie avec impatience. J’ai donc été voir ce nouvel opus dès mercredi soir.

C’est toujours avec plaisir que l’on retrouve les héros de cette franchise, qui pour beaucoup d’entre nous ont bercé notre enfance et/ou notre adolescence (selon l’âge que vous avez aujourd’hui).

L’histoire se passe dix ans après les évènements qui ont eu lieu dans X-Men: Days of Future Past, donc en 1983. Les choses sont rentrées dans l’ordre. Les mutants vivent en harmonie avec les humains. Nos héros se sont tous plus ou moins adaptés à ce « nouveau » monde. Le Professeur Xavier a rouvert son école pour surdoués, dans laquelle il y a de nombreux élèves, parmi lesquels deux petits nouveaux: Jean Grey et Scott Summers. Hank est prof dans cette même école. Raven vient en aide à d’autres mutants. Quant à Magneto, il s’est reconstruit une vie en Pologne. Cette vie paisible est chamboulée, lorsqu’en Egypte, réapparaît celui qui est considéré comme le premier mutant au monde, En Sabah Nur. Ce dernier, est terrible et puissant, du fait de l’accumulation de pouvoirs qu’il a pu engendrer au cours de milliers d’années. Des évènements tragiques ont alors lieu un peu partout dans le monde. En Sabah Nur se choisit quatre disciples, pour mener à bien sa mission, qui est la destruction du monde. Il compte redevenir l’être puissant  qu’il était. Il sème le chaos sur Terre, c’est véritablement l’Apocalypse. Face à lui, une nouvelle formation de X-Men se met en place pour l’affronter.

J’ai aimé ce film, car on en apprend un peu plus sur les personnages. Je n’ai pas forcément eu les réponses aux questions que je me posais. Mais il y a d’autres réponses dans ce film qui éclairent certains faits, qui ont pu se passer dans la première franchise, ou sur certains aspects des personnages. Dans ce film,  il n’y a pas que de l’action ou que des scènes de combat. La vie de chacun est plus mise en avant, ainsi que leur « normalité ». Je trouve qu’il y a également beaucoup plus d’émotions qui ressort de ce film, par rapport aux précédents. On a également droit à quelques scènes comiques. Tout cela sur un fond de musique des années 1980. Comme on le voit dans la bande-annonce, de nouveaux personnages, qui prendront de l’importance plus tard, apparaissent. Pour n’en citer quelques uns, on découvre Jean Grey, Scott Summers, Diablo, Tornade, ou encore Wolverine.

Je trouve que le film tient ses promesses. Je dirais même qu’en voyant la bande annonce, on ne s’attend pas à tout ça. Notamment par rapport aux émotions que les personnages dégagent. Il y a un effet de surprise de ce point de vue. Vu la fin du film, on s’attend forcément à un quatrième opus. J’ai aimé ce film, mais je crois que je préfère tout de même le précédent, qui était vraiment spectaculaire, avec cette confrontation passé-présent. Mais ce n’est que mon avis. Pour les fans de la franchise, comme pour les autres spectateurs d’ailleurs, qui aiment ce genre de film, X-Men: Apocalypse est à voir.

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Avec : James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Nicholas Hoult….
  • Genre: Action, Science Fiction, Fantastique
  • Date de sortie : 18 mai 2016 (2h24min)
  • Nationalité : Américain

Captain America: Civil War. Mon avis

captain america civil warDans mon article de mercredi sur les sorties ciné de la semaine, Captain America était mon film favori de cette sélection. J’ai donc été le voir, et je n’ai pas été déçue.

Si l’on revient au premier opus, Captain America: First Avenger (2011), j’étais assez sceptique avant de le voir, mais finalement j’avais assez bien aimé. Ce film avait eu au moins le mérite de me faire découvrir l’univers des Avengers, ainsi que certains personnages secondaires comme Peggy Carter (qui a eu droit à sa série, Agent Carter). D’ailleurs, il est encore un peu question de ce personnage, dans ce troisième opus. Le second film, Captain America: le soldat de l’hiver (2014) m’avait de nouveau plu. Mais je crois que ce troisième opus, est le meilleur des trois.

Sans revenir sur le synopsis, un évènement tragique amène les Avengers à se remettre en cause, et à être remis en cause. A partir de là, comme on le voit dans la bande-annonce, une certaine division se crée au sein du groupe. Cette division entraîne un véritable affrontement entre Captain America et Iron Man, et entre ceux qui les soutiennent. On a d’un côté, ceux qui veulent garder leur liberté à tout prix, être libre de leurs mouvements, de leurs idées et de leurs responsabilités. Et de l’autre, on a ceux qui sont prêts à des concessions, qui veulent se soumettre à une organisation, en espérant pouvoir contrôler les choses à leur façon. Cet affrontement entre super-héros, est à mon avis quelque de nouveau chez Marvel (peut-être que je me trompe). Cela apporte un nouveau souffle à la franchise. Cela rend le film un peu moins manichéen que d’habitude, et ce n’est pas plus mal.

Outre cette question sur la liberté et la quête de celle-ci, ainsi que  les questions de vérité, ce qui ressort principalement de ce film, c’est la question de l’amitié. En effet, avec cet affrontement, bien des choses sont remises en questions, notamment l’amitié que se portent les héros depuis les précédents films. Mais surtout, cet opus pose la question de savoir, jusqu’où est-on prêt à aller par amitié?

Par ailleurs, au cours du film, nous apprenons de nouveaux éléments sur la vie de certains personnages, ce qui peut expliquer leurs actions, leurs comportement. De nouveaux personnages apparaissent également. On peut du coup se demander, s’ils seront présent dans les prochains Avengers (Avengers: Infinity War, parties 1 et 2, prévus pour 2018 et 2019). Dans ce film, le rôle du « méchant » est incarné par Daniel Brühl (Good Bye Lenin!), et on n’a pas forcément l’habitude de le voir dans ce genre de film et de rôle. J’ai également trouvé, qu’il y avait une présence féminine un peu plus importante que dans les précédents films, avec les personnages de Sharon Carter (Emily VanCamp), Wanda Maximoff (Elisabeth Olsen) et Natasha Romanoff (Scarlett Johansson). Néanmoins, à quand un film Marvel centré autour d’un ou plusieurs personnage(s) féminin(s)?

J’ai aimé ce film, pour l’histoire, les scènes d’actions. Bien qu’il dure 2h28 min, ça passe très vite. Donc si vous aimez l’univers Marvel, ou ce genre de film, vous pouvez aller le voir « les yeux fermés ». D’ailleurs, il a fait un très bon démarrage ce mercredi en France (le film ne sort que le 6 mai aux Etats-Unis). Dans mon article de mercredi, je vous demandais pour quel team vous seriez entre celle de Captain America, et celle d’Iron man. Pour ma part, je choisis celle de Captain America, sans aucun doute.

Elodie