Fashion Forward. 3 siècles de mode (1715-2016) aux Arts décoratifs

Fashion Forward. 3 siècles de mode est une exposition que je voulais voir absolument, encore fallait-il avoir l’occasion de venir à Paris.

FF arts déco afficheEn effet, comme j’aime la mode, et plus particulièrement l’histoire de celle-ci, il était impensable que je ne puisse pas venir voir cette expo. Fashion Forward, comme son titre l’indique, retrace trois siècles de mode, de Louis XV à nos jours. Cette belle rétrospective, organisée de façon chronologique, permet de nous rendre compte de l’évolution des vêtements. Elle met essentiellement en avant la mode féminine (avec une prépondérance de robes) même si on trouve quelques éléments de mode masculine (notamment à travers des pièces de costumes) et enfantine, ainsi que quelques accessoires.

Il est impressionnant de découvrir ces quelques 300 pièces présentes ici. A travers cette évolution des vêtements, on se rend compte également de l’évolution des corps, notamment perceptible au travers des souliers.

FF arts déco

Robe à la française, vers 1760. Taffetas de soie. Photo : Jean Tholance

Les robes deviennent, au fil du temps, moins volumineuses, même si il y a des périodes de retour du volume. C’est le cas notamment sous le Second Empire, avec l’apparition de la crinoline. C’est l’une de mes périodes préférées de l’histoire de la mode, les robes étaient en général magnifiques, même si elles devaient être très pesantes à porter. On peut l’imaginer en contemplant, par exemple, des tableaux représentant l’impératrice Eugénie (1826 – 1920) , l’impératrice Elisabeth d’Autriche, ou en admirant les quelques robes de style Second Empire de l’exposition.

Imperatrice_Eugénie_-_Winterhalter_-_1853

Portrait de l’Impératrice Eugénie (1853), Franz Xaver Winterhalter

Impératrice Sissi

Portrait de l’Impératrice Elisabeth d’Autriche (1865), Franz Xaver Winterhalter, Hofburg Palace, Vienne.

193948-fashion-forward-l-exposition-aux-arts-decoratifs-18

Robe à crinoline époque Second Empire

Ensuite, en ce qui concerne la fin du XIXe siècle, j’apprécie particulièrement le travail de Charles Frederik Worth (1825 – 1895), considéré comme le créateur de la haute couture.

FF arts déco Worth

Charles Frederick Worth, robe du soir vers 1885. Satin de soie façonné et tulle de soie. Photo : Jean Tholance

 

Pour la partie XXe-début XXIe siècles, le nombre de pièces exposées est plus important, en partie parce que le XX e siècle a connu une explosion des créations de maisons de haute couture. On peut ainsi admirer des robes d’Elsa Schiaparelli (1890-1973), des maisons Chanel, Lanvin, Grès, Givenchy, en passant par Christian Lacroix, Jean-Paul Gaultier ou encore Vivienne Westwood.

Pour ma part j’ai une préférence pour Christian Dior (1905-1957), et la maison Dior, en général. D’ailleurs, si un jour vous en avez l’occasion, je vous conseille d’aller visiter le Musée Christian Dior à Granville. Plusieurs robes étaient présentes ici, parmi lesquelles :

Dior New Look

Christian Dior, tailleur style « New Look »

FF arts déco Dior

Christian Dior, Robe de soir « May », Haute couture printemps-été 1953. Organza de soie brodé par Rébé. Photo : Jean Tholance

 

 

 

 

 

 

 

 

Un petit aperçu  vidéo de l’expo:

Dans l’ensemble, j’ai aimé cette exposition, et donc si vous aimez la mode, je ne peux que vous conseiller d’aller la voir. Par contre, et c’est mon avis personnel, je trouve que ce genre d’exposition est toujours beaucoup trop cher, pour le temps qu’on y passe.

Elodie


Quelques informations supplémentaires:

  • Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 75001 Paris.
  • http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/
  • Métro: Palais-Royal, Tuileries, Pyramides
  • L’exposition a lieu jusqu’au 14 août 2016.
  • Heures d’ouverture : du mardi au dimanche de 11h à 18h; nocturne : jeudi de 18h à 21h; fermé le lundi
  • Plein tarif : 11€ / tarif réduit : 8€50.