Sorties ciné du 26 avril 2017

Aujourd’hui mercredi, jour des sorties ciné, pas moins de quatre films ont retenu mon attention.

  • Mon premier choix se porte sur un film dont j’attendais la sortie depuis longtemps, à savoir Les Gardiens de la Galaxie 2 de James Gunn.

On retrouve au casting de ce film Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Vin Diesel et Bradley Cooper.

« Musicalement accompagné de la « Awesome Mixtape n°2″ (la musique qu’écoute Star-Lord dans le film), Les Gardiens de la galaxie 2 poursuit les aventures de l’équipe alors qu’elle traverse les confins du cosmos. Les gardiens doivent combattre pour rester unis alors qu’ils découvrent les mystères de la filiation de Peter Quill. Les vieux ennemis vont devenir de nouveaux alliés et des personnages bien connus des fans de comics vont venir aider nos héros et continuer à étendre l’univers Marvel. »

J’avais adoré le premier opus, que j’ai revu récemment. C’était du Marvel avec le comique en plus. La suite a l’air d’être tout à fait dans le même genre, à savoir un mélange d’action, de science fiction, de comique…et de musique. En effet, on va enfin découvrir la cassette offerte par la mère de Peter à celui-ci le jour de son décès. Côté personnage, on va (enfin) découvrir le père de Star-Lord.

  • Mon deuxième choix s’est porté sur Jour J de Reem Kherici.

On trouve dans la distribution Reem Kherici, Nicolas Duvauchelle, Julia Piaton ou encore François-Xavier Demaison.

« Mathias et Alexia sont en couple depuis des années, et pour la première fois, il la trompe avec Juliette, une wedding planer… Quand Alexia découvre la carte de visite de Juliette dans la poche de Mathias, il perd ses moyens, il bafouille… Elle comprend tout de suite : Juliette est une organisatrice de mariage, il veut donc l’épouser ! Elle dit « OUI ». Sans le vouloir, Mathias va se retrouver au milieu de sa « femme » et de sa « maîtresse », contraint d’organiser son mariage imprévu ! « 

J’avais plutôt apprécié le premier film de la réalisatrice Paris à tout prix, et là on a l’air de retrouver les mêmes ingrédients. Vu le titre, c’est forcément un film sur le mariage, il n’y a pas de doute…mais pas que. Comme dans toute bonne comédie, des sujets pas toujours légers sont traités avec beaucoup d’humour.

Au casting, on trouve Rachel Weise, Tom Wilkinson ou encore Timothy Spall.

« Deborah Lipstadt, historienne et auteure reconnue, défend farouchement  la mémoire de l’Holocauste.
Elle se voit confrontée à un universitaire extrémiste, avocat de thèses controversées sur le régime nazi, David Irving, qui la met au défi de prouver l’existence de la Shoah.
Sûr de son fait, Irving assigne en justice Lipstadt, qui se retrouve dans la situation aberrante de devoir prouver l’existence des chambres à gaz. Comment, en restant dans les limites du droit, faire face à un négationniste prêt à toutes les bassesses pour obtenir gain de cause, et l’empêcher de profiter de cette tribune pour propager ses théories nauséabondes ? »

Il s’agit d’un film historique sur une femme, historienne, qui a dû faire face à un négationniste, a été attaqué en justice par ce dernier, et elle a dû prouver ce que tout le monde savait déjà: à savoir que l’Holocauste avait bel et bien existé. C’est un film qui semble d’actualité, à l’heure où l’on voit une montée des nationalismes et surtout des extrémismes dans plusieurs pays, notamment en Europe. Certaines personnes, une minorité heureusement, ne croient toujours pas en l’existence de ce tragique évènement. On peut parfois avoir  l’impression que l’on n’a pas encore tiré les leçons de l’histoire.

  • Enfin,  mon dernier choix s’est porté sur Aurore de Blandine Lenoir.

Dans cette comédie, on trouve dans le rôle principal Agnès Jaoui, mais également Thibault de Montalembert et Pascale Arbillot.

« Aurore est séparée, elle vient de perdre son emploi et apprend qu’elle va être grand-mère. La société la pousse doucement vers la sortie, mais quand Aurore retrouve par hasard son amour de jeunesse, elle entre en résistance, refusant la casse à laquelle elle semble être destinée. Et si c’était maintenant qu’une nouvelle vie pouvait commencer ? »

C’est un film sur l’âge qui passe, surtout pour les femmes, mais traité avec tendresse, délicatesse et une bonne dose d’humour. C’est un film qui a l’air très positif, et Agnès Jaoui semble être un véritable rayon de soleil dans ce film.

J’espère que cette petite élection vous plaira.

Elodie

 

 

Sorties ciné du 25 janvier 2017

Bien que le mois de janvier soit déjà bien avancé, je vous souhaite à tous et à toutes une bonne année 2017 (mieux vaut tard que jamais). Je reviens donc aujourd’hui, après plusieurs semaines d’absence, avec un nouvel article sur les sorties ciné de la semaine. Deux films, totalement différents, ont retenu mon attention.

lascensionAu casting de cette comédie, on trouve Ahmed Sylla, Alice Belaïdi, Kevin Razy ou encore Nicolas Wanczycki.

« « Pour toi, je pourrais gravir l’Everest !» Samy aurait mieux fait de se taire ce jour-là… D’autant que Nadia ne croit pas beaucoup à ses belles paroles. Et pourtant… Par amour pour elle, Samy quitte sa cité HLM et part gravir les mythiques 8848 mètres qui font de l’Everest le Toit du monde. Un départ qui fait vibrer ses copains, puis tout le 9-3 et c’est bientôt la France entière qui suit avec émotion les exploits de ce jeune mec ordinaire mais amoureux. A la clé, un message d’espoir : à chacun d’inventer son avenir, puisque tout est possible. »

Un jeune homme des cités passe un deal avec sa copine, à savoir grimper l’Everest. Alors qu’elle pense qu’il ne s’agit que de paroles en l’air, lui décide réellement de partir dans l’Himalaya. La bande-annonce donne vraiment envie d’aller voir ce film. Ca a l’air très drôle, et en même temps très touchant. Il faut tout de même le faire, de relever un défi pareil, surtout par amour.

  • Mon second choix s’est porté sur La La Land de Damien Chazelle.

lalalandOn trouve dans la distribution de cette comédie musicale, Ryan Gosling, Emma Stone, John Legend ou encore J.K. Simmons.

« Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. 
De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. 
Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent…
Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ? « 

C’est une comédie musicale comme on n’en fait plus beaucoup au cinéma. Ce film raconte la rencontre entre deux jeunes artistes qui n’arrivent pas à percer dans leurs milieux respectifs. Ils ont chacun des rêves, et finissent par tomber amoureux. Mais iront-ils au bout de leurs rêves? Ca à l’air d’être un très beau film, un peu à l’image de Whiplash le précédent long-métrage de Damien Chazelle.

J’espère que cette petite sélection vous plaira.

Elodie

Les animaux fantastiques de David Yates.

les-animaux-fantastiquesOn trouve au casting des Animaux fantastiques, sorti sur nos écrans le 16 novembre 2016, Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler, Colin Farell ou encore Ezra Miller.

« New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s’agit d’une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l’ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d’enquêtrice. Et la situation s’aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina.
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu’il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s’apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers. »

Ce film nous offre une nouvelle plongée dans l’univers d’Harry Potter… mais bien avant la naissance de ce dernier. Il n’est donc que très peu question des personnages de cet univers, si ce n’est quelques références à Poudlard et à Albus Dumbledore.

L’histoire se déroule dans les années 1920. Norbert Dragonneau, un jeune sorcier britannique, débarque à New York avec une étrange valise. Mais rapidement, des incidents surviennent et une partie du contenu de cette valise s’échappe. Tout au long du film, Norbert va partir à la recherche de ses protégés. Parallèlement, il se passe des évènements étranges, sombres, à New York. Des maisons sont détruites, les habitants ont peur, sorciers et  sorcières sont accusés de tous les maux. Il y règne donc une certaine tension et agitation. Au cours de cette aventure, Norbert fait la rencontre de nombreux personnages, plus ou moins sympathique d’ailleurs. Le spectateur vit pleinement les aventures du sorcier.

J’ai trouvé le film vraiment intéressant. Il est à la fois proche et très éloigné de la saga Harry Potter. On découvre des sorciers d’autres continents, à une autre époque. Le scénario est bien écrit, les personnages, pour la plupart, sont touchants. Bref, j’ai plutôt apprécié ce long-métrage. Néanmoins, j’ai trouvé que sur la fin, il s’étirait en longueur, ce qui est un peu problématique. Par ailleurs, même si j’ai bien aimé, et que j’irai voir la suite, je préfère tout de même Harry Potter.

Comme d’habitude, je vous met la bande annonce ci-dessous:

Elodie

Sortie ciné du 21 décembre 2016.

Aujourd’hui, beaucoup de films sortent dans les salles obscures, mais à vrai dire, peu ont retenu mon attention. En fait, un seul long-métrage me fait envie cette semaine. Il s’agit d’ Assassin’s Creed de Justin Kurzel.

assassins-creedOn trouve au casting de ce film une belle brochette d’acteurs, parmi lesquels Michael Fassbender, Marion Cotillard, ou encore Jeremy Irons.

« Grâce à une technologie révolutionnaire qui libère la mémoire génétique, Callum Lynch revit les aventures de son ancêtre Aguilar, dans l’Espagne du XVe siècle.  Alors que Callum découvre qu’il est issu d’une mystérieuse société secrète, les Assassins, il va assimiler les compétences dont il aura besoin pour affronter, dans le temps présent, une autre redoutable organisation : l’Ordre des Templiers ».

Ce film est tiré du célèbre jeu vidéo du même nom. J’ai eu l’occasion de voir plusieurs fois la bande-annonce au cinéma, et à chaque fois, elle m’a donné encore plus envie d’aller voir le film. Il y a beaucoup d’actions, les effets spéciaux ont l’air plutôt réussi, et l’histoire à l’air de tenir la route.  Bref, c’est un film qui a l’air vraiment bien.

J’espère que ma (petite) sélection de la semaine vous plaira.

Elodie

Sorties ciné du 14 décembre 2016

Après quelques semaines d’absence, je reviens aujourd’hui pour vous proposer deux films.

  • Mon premier choix s’est porté sur un drame, en l’occurrence Manchester by the Sea de Kenneth Lonergan.manchester-by-the-sea

Au casting de ce film, on trouve Casey  Affleck, Michelle Williams, Kyle Chandler ou encore Lucas Hedge.

« MANCHESTER BY THE SEA nous raconte l’histoire des Chandler, une famille de classe ouvrière, du Massachusetts. Après le décès soudain de son frère Joe (Kyle Chandler), Lee (Casey Affleck) est désigné comme le tuteur de son neveu Patrick (Lucas Hedges). Il se retrouve confronté à un passé tragique qui l’a séparé de sa femme Randi (Michelle Williams) et de la communauté où il est né et a grandi. »

Avec ce film, on est plongé au cœur d’un drame familial. Le personnage principal incarné par Casey Affleck, se retrouve du jour au lendemain, le tuteur de son neveu. Mais c’est une fonction qu’il ne veut absolument pas assumer. C’est un film qui à l’air « beau », touchant, poignant, bref plein d’émotions.

cigarettes-et-chocolat-chaudDans la distribution, on trouve Gustave Kervern, Camille Cottin, Héloïse Dugas ou encore Fanie Zanini.

« Denis Patar est un père aimant mais débordé qui se débat seul avec l’éducation de ses filles, Janis 13 ans et Mercredi 9 ans, deux boulots et une bonne dose de système D. Un soir Denis oublie, une fois de trop, Mercredi à la sortie de l’école. Une enquêtrice sociale passe alors le quotidien de la famille Patar à la loupe et oblige Denis à un « stage de parentalité ». Désormais les Patar vont devoir rentrer dans le rang … »

C’est l’histoire d’un père qui élève seul ses deux filles, et qui gère le quotidien avec beaucoup de débrouillardise. Seulement voilà, il se retrouve dans le collimateur d’une enquêtrice sociale…qui au fil du temps semble changer d’avis sur ce papa un peu déjanté. C’est un film qui a l’air touchant et très drôle.

J’espère que cette petite sélection vous plaira.

Elodie

 

 

Alliés de Robert Zemeckis

alliesAvec son nouveau film, Robert Zemeckis offre aux spectateurs un casting cinq étoiles, puisqu’il a confié les deux rôles principaux à Brad Pitt (Max Vatan) et Marion Cotillard (Marianne Beauséjour). Il nous propose avec Alliés, sorti ce mercredi, un film mixant thriller, romance et histoire.

« Casablanca 1942.  Au service du contre-espionnage allié, l’agent Max Vatan rencontre la résistante française Marianne Beauséjour lors d’une mission à haut risque. C’est le début d’une relation passionnée. Ils se marient et entament une nouvelle vie à Londres. Quelques mois plus tard, Max est informé par les services secrets britanniques que Marianne pourrait être une espionne allemande. Il a 72 heures pour découvrir la vérité sur celle qu’il aime. »

L’histoire se divise en deux parties. Dans la première, on assiste à la rencontre de Max Vatan et de la résistante française Marianne Beauséjour, à Casablanca, au Maroc. Tous deux sont là pour mener à bien une mission commune, assassiner un haute ponte du régime nazi en Afrique du Nord. Dans la seconde partie, on les retrouve mariés, à Londres, où ils mènent une vie à peu près paisible, malgré la guerre. Tout bascule, le jour où Marianne est soupçonnée d’être une espionne allemande.

Il est clairement évident que le début du film fait référence au chef d’œuvre Casablanca de Michael Curtiz. Mais le film de Zemeckis n’atteint pas son niveau. En effet, je n’ai trop aimé cette première partie. Je la trouve un peu longue, le rythme est assez lent, certains faits ou décors ne sont pas crédibles, pas très réalistes. Il y a également beaucoup de clichés, et puis écoutez attentivement la voix de Brad Pitt, c’est ridicule. Vous me direz il joue un québécois, mais à ce moment là, au moins pour le début du film, il fallait choisir un « authentique » canadien pour doubler l’acteur et non pas utiliser une voix française imitant l’accent québécois. Cette suite de mauvais points dessert vraiment le film. Pour autant, j’ai plutôt apprécié la seconde partie d’Alliés. En effet, elle est beaucoup plus intense, on est face à un suspens psychologique. C’est vraiment la partie thriller du long-métrage. On se demande ce qu’il va arriver à ce couple, et comment ils vont pouvoir s’en sortir.

Comme vous pouvez vous en douter, j’ai plutôt un avis assez mitigé à propose de ce long-métrage. Brad Pitt et Marion Cotillard n’interprètent pas ici leur meilleur rôle. On ne peut  pas considérer Alliés comme un mauvais film, loin de là, mais ce n’est pas Le film de l’année. C’est un film qui se regarde bien, mais pas plus.

Comme d’habitude, je vous met la bande-annonce ci-dessous:

Désormais, à vous de vous faire votre propre avis.

Elodie

 

Sortie ciné du 23 novembre 2016.

Cette semaine, pas moins de quatre films m’ont tapé dans l’œil, et il y en a pour tous les goûts.

  • Mon premier choix se porte aujourd’hui sur le film de Vincent Perez, dénommé Seul dans Berlin.

seul-dans-berlinOn trouve au casting de ce drame historique, Emma Thompson, Brendan Gleeson, ou encore Daniel Brühl.

« Berlin, 1940. La ville est paralysée par la peur. Otto et Anna Quangel, un couple d’ouvriers, vivent dans un quartier modeste où, comme le reste de la population, ils tentent de faire profil bas face au parti nazi. Mais lorsqu’ils apprennent que leur fils unique est mort au front, les Quangel décident d’entrer en résistance. Aux quatre coins de la ville, ils placent des messages anonymes critiquant Hitler et son régime. S’ils sont arrêtés, ils savent qu’ils seront exécutés…
L’inspecteur Escherich de la Gestapo s’intéresse bientôt à leurs actions et c’est un redoutable jeu du chat et de la souris qui s’engage. Le danger ne fait que renforcer la détermination d’Otto et Anna et leur amour. Progressivement, leur rébellion silencieuse mais profonde transforme leur vie et leur mariage… »

C’est un film sur un couple d’allemands, assez éloignés des idées nazies, qui perdent leur fils unique au combat. Ils n’ont donc plus rien à perdre, et décident de résister et dénoncer le régime hitlérien. C’est un film dramatique, mais en même temps, ces personnages agissent par amour. C’est un film qui a l’air vraiment bien.

  • Mon deuxième choix s’est porté sur un film traitant de la même période, mais sur un ton différent. Il s’agit d’Alliés de Robert Zemeckis.

alliesOn trouve dans la distribution Marion Cotillard, Brad Pitt, ou encore Lizzy Caplan.

« Casablanca 1942.  Au service du contre-espionnage allié, l’agent Max Vatan rencontre la résistante française Marianne Beauséjour lors d’une mission à haut risque. C’est le début d’une relation passionnée. Ils se marient et entament une nouvelle vie à Londres. Quelques mois plus tard, Max est informé par les services secrets britanniques que Marianne pourrait être une espionne allemande. Il a 72 heures pour découvrir la vérité sur celle qu’il aime. »

C’est l’histoire d’une mission entre deux agents de pays alliés, qui débouche sur une véritable histoire d’amour. Tout va très vite entre les deux personnages, peut être trop vite. Dans ce contexte de Seconde Guerre mondiale, l’épouse de Max Vatan est soupçonnée d’être une espionne. Et c’est son mari qui va devoir le prouver, ou non. Ce film est un mélange de thriller et de romance sur fond de guerre. Il a l’air pas mal non plus.

  • En troisième, j’ai choisi de vous présenter La fille de Brest d’Emmanuelle Bercot.

la-fille-de-brestAu casting, on trouve Sidse Babett Knudsen, Benoît Magimel, ou encore, Charlotte Laemmel.

« Dans son hôpital de Brest, une pneumologue découvre un lien direct entre des morts suspectes et la prise d’un médicament commercialisé depuis 30 ans, le Mediator. De l’isolement des débuts à l’explosion médiatique de l’affaire, l’histoire inspirée de la vie d’Irène Frachon est une bataille de David contre Goliath pour voir enfin triompher la vérité. »

Il s’agit d’un film sur le scandale du Médiator, et sur le combat d’Irène Frachon contre ce médicament. C’est un sujet dont tout le monde a entendu parlé, et Emmanuelle Bercot semble s’en être très bien emparée. Le film a l’air très bien, et Sidse Babett Knudsen semble magistrale dans ce rôle.

  • Enfin, je termine avec une comédie, à savoir Rupture pour tous d’Eric Capitaine.

rupture-pour-tousOn trouve ici Benjamin Lavernhe de la Comédie française, Elisa Ruschke, ou encore, Aïssa Maiga.

« Mathias Lonisse, créateur de la société Love is dead, est un artisan de la séparation amoureuse. 
Il est mandaté pour rompre à la place de celles et ceux qui pour une raison ou une autre préfèrent s’éviter cette tâche bien souvent pénible et délicate. 
Mathias assume parfaitement son métier, et effectue chaque mission avec un grand sens du professionnalisme, jusqu’au jour où maman décide de quitter papa… »

Pour une fois, ce n’est pas un film sur les rencontres amoureuses, mais sur les ruptures, et sur ceux qui gagnent de l’argent avec cela. C’est le cas du personnage principal, qui a fait des ruptures son métier, et qui n’a aucun état d’âme à bien le faire. Mais la donne change, lorsque sa mère décide de quitter son père. Je n’ai pas grand chose à dire, si ce n’est que ce film a l’air super drôle.

J’espère que cette sélection de mercredi vous aura plu.

Elodie

Inferno de Ron Howard

infernoDans ce nouveau thriller de Ron Howard, on retrouve Tom Hanks dans le rôle du professeur Langdon, Felicity Jones dans celui de Sienna Brooks. On peut également citer Ben Foster, Omar Sy et Sidse Babett Knudsen.

« Dans « Inferno », le célèbre expert en symbologie suit la piste d’indices liés au grand Dante lui-même. Robert Langdon se réveille dans un hôpital italien, frappé d’amnésie, et va devoir collaborer avec le docteur Sienna Brooks pour retrouver la mémoire. Tous deux vont sillonner l’Europe dans une course contre la montre pour déjouer un complot à l’échelle mondiale et empêcher le déchaînement de l’Enfer… »

On retrouve ici le professeur Langdon dans de nouvelles aventures. Alors qu’il se croyait bien tranquillement chez lui, aux Etats-Unis, Robert Langdon se réveille amnésique, à l’hôpital de Florence, en Italie. Evidemment, ne se souvenant de rien, il ne comprend pas ce qu’il fait en Europe. A peine admis à l’hôpital, il manque de se faire tuer, par une femme carabinieri.  Une jeune médecin, Sienna Brooks, lui vient alors en aide. Tous deux vont partir sur les traces de L’Enfer de Dante.

Dans ce nouveau long-métrage, le spectateur est plongé dans une succession d’évènements, de manière très rapide, puisque l’histoire se passe sur environ deux jours. Il y a beaucoup de rebondissements, d’actions, et le professeur Langdon semble être face à un véritable complot. Il doit résoudre une énigme mais, il est aussi la cible d’une véritable chasse à l’homme. Il ne sait donc plus vraiment à qui se fier.

Avec ce film, on découvre véritablement la ville de Florence, ce qui personnellement me donne encore plus envie d’y aller. Outre Florence, on découvre d’autres villes, comme Venise ou Istanbul. Le spectateur fait aussi une plongée dans l’histoire.

J’ai assez aimé le film, mais je suis tout de même restée sur ma faim. Je n’ai pas trouvé ce nouvel opus aussi captivant que le précédent, ce qui n’était pas le cas pour le roman de Dan Brown. Néanmoins, dans l’ensemble, c’est une adaptation plutôt réussie, assez fidèle à l’ouvrage, malgré quelques grosses différences et des omissions, qui me semblaient importantes dans de livre. Malgré ce petit bémol, je vous conseille tout de même d’aller voir Inferno.

Pour un avant-goût, je vous propose de visionner ci-dessous la bande-annonce:

Elodie

Sorties ciné du 16 novembre 2016

Cette semaine, je vous propose deux films dans des genres complètements différents.

les-animaux-fantastiquesAu casting, on trouve Eddie Redmayne dans le rôle principal, ainsi que Katherine Waterston et Dan Fogler.

« New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s’agit d’une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l’ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d’enquêtrice. Et la situation s’aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina.
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu’il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s’apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers. »

Avec ce film, on est de nouveau plongé dans l’univers d’Harry Potter, mais l’histoire se déroule bien des années avant sa naissance. On suit ici les aventures de Robert Dragonneau, auteur du livre Les Animaux fantastiques, qu’Harry étudiera à Poudlard. Le film a l’air vraiment bien, et puis en fan d’Harry Potter, c’est un bonheur de retourner dans le monde des sorciers et autres créatures magiques.

  • Après le fantastique place au drame, puisque mon second choix s’est porté sur Polina, danser sa vie de Valérie Müller et Angelin Preljocaj.

polinaDans la distribution, on trouve Anastasia Shevtsova, Niels Schneider, ou encore Juliette Binoche.

« Russie, dans les années 90. Portée depuis l’enfance par la rigueur et l’exigence du professeur Bojinski, Polina est une danseuse classique prometteuse. Alors qu’elle s’apprête à intégrer le prestigieux ballet du Bolchoï, elle assiste à un spectacle de danse contemporaine qui la bouleverse profondément. C’est un choc artistique qui fait vaciller tout ce en quoi elle croyait. Elle décide de tout quitter et rejoint Aix-en-Provence pour travailler avec la talentueuse chorégraphe Liria Elsaj et tenter de trouver sa propre voie. »

Comme on peut le voir avec l’affiche, il s’agit d’un film sur la danse, ou plutôt, sur une danseuse classique qui rêve d’intégrer le célèbre Bolchoï. Mais elle découvre la danse contemporaine, et décide de tout abandonner pour partir en France, étudier cette danse. Elle doit alors désapprendre pour réapprendre à danser, se révéler aux autres, mais surtout à elle-même. Ce film a l’air vraiment pas mal.

J’espère que cette petite sélection vous plaira.

Elodie

Sorties ciné du 9 novembre 2016

Alors que la semaine dernière je n’avais rien à vous proposer, d’où mon absence de billet, cette semaine pas moins de quatre films ont attiré mon attention.

  • Mon premier choix s’est posé sur le très attendu Inferno de Ron Howard.

infernoOn retrouve dans la distribution, Tom Hanks dans le rôle principal, Felicity Jones ou encore Ben Foster.

« Dans « Inferno », le célèbre expert en symbologie suit la piste d’indices liés au grand Dante lui-même. Robert Langdon se réveille dans un hôpital italien, frappé d’amnésie, et va devoir collaborer avec le docteur Sienna Brooks pour retrouver la mémoire. Tous deux vont sillonner l’Europe dans une course contre la montre pour déjouer un complot à l’échelle mondiale et empêcher le déchaînement de l’Enfer… »

On retrouve ici le professeur Langdon dans une nouvelle aventure. Ce dernier se réveille amnésique à Florence, et est aussitôt plongé dans une course contre la montre. L’avenir de l’humanité semble bien apocalyptique. La bande-annonce donne vraiment envie d’aller voir le film, mais ayant lu le roman, j’espère juste ne pas être déçue.

tu-ne-tueras-pointOn trouve dans la distribution Andrew Garfield, Vince Vaughn, Teresa Palmer, ou encore Sam Worthington.

« Quand la Seconde Guerre mondiale a éclaté, Desmond, un jeune américain, s’est retrouvé confronté à un dilemme : comme n’importe lequel de ses compatriotes, il voulait servir son pays, mais la violence était incompatible avec ses croyances et ses principes moraux. Il s’opposait ne serait-ce qu’à tenir une arme et refusait d’autant plus de tuer.
Il s’engagea tout de même dans l’infanterie comme médecin. Son refus d’infléchir ses convictions lui valut d’être rudement mené par ses camarades et sa hiérarchie, mais c’est armé de sa seule foi qu’il est entré dans l’enfer de la guerre pour en devenir l’un des plus grands héros. Lors de la bataille d’Okinawa sur l’imprenable falaise de Maeda, il a réussi à sauver des dizaines de vies seul sous le feu de l’ennemi, ramenant en sureté, du champ de bataille, un à un les soldats blessés. »

Ce film est tiré d’une histoire vraie. Je l’avais repéré en regardant la programmation de la dernière Mostra de Venise. Cette histoire d’un jeune homme voulant servir son pays en allant sur le front, mais sans arme, me semble très intéressante. Il semble nous interroger sur nos choix, notre foi, notre attitude face à la violence et à la guerre. Par ailleurs, Andrew Garfield semble transcender ce film.

  • Mon troisième choix s’est porté sur Maman a tort de Marc Fitoussi.

maman-a-tortOn trouve au casting de cette comédie dramatique Jeanne Jestin, Emilie Dequenne ou encore Nelly Antignac.

« Connaît-on vraiment ses parents? Anouk, 14 ans, découvre brutalement un autre visage de sa mère, à la faveur de l’incontournable stage d’observation de troisième qu’elle effectue dans la compagnie d’assurances où celle-ci travaille. Une semaine d’immersion dans le monde adulte de l’entreprise, avec ses petits arrangements et ses grandes lâchetés, qui bientôt scelle son jeune destin.
Entre parcours initiatique, fêlure et premières responsabilités assumées, une forme d’adieu à l’enfance. »

Dans ce film, une ado découvre le monde du travail lors d’un stage d’observation dans la compagnie d’assurance où travaille sa mère. Cette jeune fille va très vite déchantée sur ce milieu. Elle y perd sa naïveté, découvre des pratiques pas très reluisantes, et une autre facette de sa mère. C’est une comédie grinçante qui a l’air vraiment pas mal.

lhistoire-de-lamourAu casting de ce long-métrage, on trouve Derek Jacobi, Sophie Nélisse, et Gemma Arterton.

« Il était une fois un garçon, Léo, qui aimait une fille, Alma. Il lui a promis de la faire rire toute sa vie. La Guerre les a séparés – Alma a fui à New York – mais Léo a survécu à tout pour la retrouver et tenir sa promesse. De nos jours, à Brooklyn, vit une adolescente pleine de passion, d’imagination et de fougue, elle s’appelle aussi Alma. De l’autre côté du pont, à Chinatown, Léo, devenu un vieux monsieur espiègle et drôle, vit avec le souvenir de « la femme la plus aimée au monde », le grand amour de sa vie. Rien ne semble lier Léo à la jeune Alma. Et pourtant… De la Pologne des années 30 à Central Park aujourd’hui, un voyage à travers le temps et les continents unira leurs destins. »

Une fois de plus, ce film de Radu Mihaileanu a l’air bien, avec des images magnifiques, une histoire universelle jouée par de très bons acteurs et actrices.

J’espère que cette sélection vous plaira.

Elodie