Les animaux fantastiques de David Yates.

les-animaux-fantastiquesOn trouve au casting des Animaux fantastiques, sorti sur nos écrans le 16 novembre 2016, Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler, Colin Farell ou encore Ezra Miller.

« New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s’agit d’une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l’ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d’enquêtrice. Et la situation s’aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina.
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu’il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s’apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers. »

Ce film nous offre une nouvelle plongée dans l’univers d’Harry Potter… mais bien avant la naissance de ce dernier. Il n’est donc que très peu question des personnages de cet univers, si ce n’est quelques références à Poudlard et à Albus Dumbledore.

L’histoire se déroule dans les années 1920. Norbert Dragonneau, un jeune sorcier britannique, débarque à New York avec une étrange valise. Mais rapidement, des incidents surviennent et une partie du contenu de cette valise s’échappe. Tout au long du film, Norbert va partir à la recherche de ses protégés. Parallèlement, il se passe des évènements étranges, sombres, à New York. Des maisons sont détruites, les habitants ont peur, sorciers et  sorcières sont accusés de tous les maux. Il y règne donc une certaine tension et agitation. Au cours de cette aventure, Norbert fait la rencontre de nombreux personnages, plus ou moins sympathique d’ailleurs. Le spectateur vit pleinement les aventures du sorcier.

J’ai trouvé le film vraiment intéressant. Il est à la fois proche et très éloigné de la saga Harry Potter. On découvre des sorciers d’autres continents, à une autre époque. Le scénario est bien écrit, les personnages, pour la plupart, sont touchants. Bref, j’ai plutôt apprécié ce long-métrage. Néanmoins, j’ai trouvé que sur la fin, il s’étirait en longueur, ce qui est un peu problématique. Par ailleurs, même si j’ai bien aimé, et que j’irai voir la suite, je préfère tout de même Harry Potter.

Comme d’habitude, je vous met la bande annonce ci-dessous:

Elodie

La saga Vampire Academy : un énorme coup de cœur !

Cela fait un certain temps que je voulais vous parler de cette saga (en fait depuis que j’ai commencé à la lire), mais je voulais avoir fini le dernier tome, pour me sentir plus légitime à le faire.Vampire Academy saga

Cette série de romans fantastiques a été écrite par l’écrivaine américaine Richelle Mead, qui a depuis écrit d’autres séries telles que Georgina Kincaid, Cygne noir, ou encore L’ère des miracles.

Vampire Academy a été publié à partir de 2007 aux Etats-Unis, chez Razorbill, et en France, à partir de 2010, chez Castelmore.

Cette saga est composée de 6 romans, à savoir :

  • T1 : Sœurs de sang
  • T2 : Morsure de Glace
  • T3 : Baiser de l’Ombre
  • T4 : Promesse de Sang
  • T5 : Lien de l’Esprit
  • T6 : Sacrifice Ultime.

Avant d’en venir à proprement parlé aux livres, commençons par le commencement. En effet, même si j’avais déjà entendu parler de ces romans, jusque là, ils ne m’intéressaient pas, peut-être de peur que cela ressemble trop à Twilight, et tous les mauvais côtés que cela sous-entend. En fait, je suis venue aux livres grâce au film (et grâce à ma sœur, en passant).

Vampire Academy

On ne va pas se mentir, sans entrer dans les détails, on ne peut pas dire que le film soit une grande réussite, même si au final, on passe un bon moment devant. C’est d’autant plus dommage qu’il est plutôt très fidèle à l’histoire originale. Je précise pour ceux que cela intéresserait, qu’il n’y a eu qu’un film de réaliser, celui-ci ayant été un bide commercial, et que la campagne de crowfounding pour produire la second n’a absolument pas fonctionné. Quoi qu’il en soit, ce long-métrage m’a permis de découvrir un certain nombre d’acteurs, tels que le russe Danila Kozlovsky; mais surtout, il m’a donné envie de lire les livres.(Si le film vous intéresse quand même, je vous met le lien vers la bande-annonce).

A présent, entrons dans le vif du sujet.

Vampire Academy t1L’histoire se déroule à « Saint-Vladimir, un lycée privée hors du commun: à l’abri des regards indiscrets, de jeunes vampires y apprennent la magie. Rose Hathaway est une dhampir et elle doit assurer la protection de sa meilleur amie Lissa, princesse moroï. Menacées au sein même de l’Academy, Lissa et Rose ont fugué ensemble, mais ont été ramenées de force derrière les hautes portes de Saint-Vladimir. Entre intrigues machiavéliques, rituels nocturnes inavouables et amours interdites, elles doivent rester sur leurs gardes : les Strigoï, vampires immortels et ennemis jurés des Moroï, pourraient bien faire de Lissa l’une d’entre eux pour l’éternité ».

Dans ce premier tome Sœurs de Sang, Lissa et sa meilleure amie Rose, sont de retour dans leur pensionnat, après deux années de fugue. De retour à l’académie, elles se rendent compte que certaines choses ont changé, et d’autres non. Elles sont ainsi prises à partie par une bande de moroï, mené par une certaine Mia Rinaldi. Parallèlement à cela, les deux jeunes filles doivent rattraper deux années de cours, ce qui n’est pas forcément évident, surtout pour Rose. C’est ainsi que cette dernière se retrouve à avoir des cours particuliers, avec un nouveau gardien, le beau et sexy Dimitri Belikov. Le retour des deux jeunes filles, à la « vie réelle », ne se fait pas sans problèmes, elles vont devoir supporter les intrigues, vont (re)nouer des relations amicales et amoureuses, mais elles vont surtout devoir faire face à d’inévitables dangers.

Vampire Academy t2

Au fil des six tomes, apparaissent de nombreux personnages, dont certains ont évidemment plus d’importances que d’autres. On a tout d’abord Vassilissa « Lissa » Dragomir. C’est une moroï noble, issue de la famille Dragomir, et dernière personne vivante de sa famille, ce qui lui confère un statut assez particulier. C’est une jeune fille plutôt calme, raisonnée, diplomate, mais qui a parfois un comportement étrange, avec des sautes d’humeurs. Sa meilleur amie, est Rosemarie « Rose » Hathaway, qui, elle, est une jeune dhampir. Rose est plutôt une jeune fille fougueuse, qui le plus souvent réfléchit après avoir agit, ce qui la met parfois dans des situations embarrassante. Et, contrairement à Lissa, les mots « compromis » et « tact » ne font pas partie de son vocabulaire. Elle a un lien particulier avec sa meilleure amie, puisque celle-ci l’a ramenée d’entre les morts. Elle a également une relation plus que particulière avec son professeur Dimitri Belikov. Enfin, il faut préciser que tous les romans sont écrits de son point de vue. Autour de ce duo, vient se greffer au fur et à mesure des romans, d’autres personnages. Vampire Academy t3Parmi les plus importants, on peut citer Dimitri Belikov, qui est un jeune gardien d’origine russe, il y a également Mason Ashford, qui est le meilleur ami de Rose, et qui est secrètement amoureux d’elle, ou encore Eddie Castile, qui va prendre de l’importance à partir du tome 3 Baiser de l’Ombre. Il y a aussi Christian Ozéra que l’on peut considérer comme une âme solitaire, ce dernier ayant vécu un drame dans son enfance, et ayant été élevé par sa jeune tante Tasha Ozéra. Pour finir, on peut citer Sydney Sage, une jeune alchimiste, qui va peu à peu devenir l’amie de Rose, et que l’on découvre dans le tome 4 Promesse de Sang; Adrian Ivashkov, qui est un jeune moroî noble, un peu « barge », et qui s’avère être le petit-neveu de la raine Tatiana, ou encore, Janine Hathaway, mère de Rose, qui ne l’a pas élevée, et qui ont au début, une relation très conflictuelle.

Vampire Academy t4Pour revenir sur leurs univers, le monde de Lissa et Rose, est un peu plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord. Elles vivent dans un monde parallèle au notre, ou plutôt devrais-je dire, caché du notre, puisque ces êtres ont tout de même des relations avec les humains. Pour commencer, en haut de la hiérarchie se trouve les Moroï. Parmi ceux-ci, il faut distinguer les nobles des roturiers. Il existent 12 familles royales, parmi les quelles on peut citer les Ivashkov, les Dashkov, les Taurus, les Conta, ou encore les Dragomir, dont Lissa est la dernière de sa lignée. A côté de ces nobles, se trouvent tous les autres Moroï, qui sont eux roturiers. Les relations entres nobles et roturiers étant parfois conflictuelles. Il faut préciser que les moroï sont des vampires, qui se nourrissent de sang humain, mais ne font pas de victimes. De l’autre côté, on a les Dhampirs, qui sont en fait les gardiens des moroï. Mais là encore, certains font le choix de ne pas se battre. Moroï et Dhampirs ont pour ennemis jurés les Strigoïs, qui sont des vampires quasi immortels, qui eux, tuent leurs victimes et aiment ça. Tout ce petit monde côtoient (plus ou moins) les humains. Parmi ces derniers, une poignée sert de « source » aux Moroï, et une autre minorité, les Alchimistes, servent aussi les Moroï, mais à vrai dire, on a du mal à a savoir ce qu’ils font réellement.

Vampire Academy t5

Au fil des six romans, les personnages murissent, leurs relations sont de plus en  plus complexes. Ils sont confrontés à des situations de plus en plus graves et tragiques. On en apprend toujours plus sur les personnages, ils sont tous différents les uns des autres, ils ont tous leurs failles, et c’est à mon sens ce qui les rend attachants. Ce sont des personnages dans lesquels on peut très facilement se projeter, même si on n’a pas (plus) leur âge, ce qui est mon cas. C’est une saga, où il y a beaucoup d’évènements beaucoup d’actions. Auxquels il faut rajouter des histoires d’amours et d’amitiés plus que complexes, voire parfois impossibles. Rien n’est parfait dans leur monde, et d’une certaine manière cela rend les choses très réalistes. Ce n’est absolument pas « cucul-la-praline » comme dans Twilight, où tout est un peu trop lisse et trop parfait (mais ça on s’en rend compte avec du recul, et c’est surtout vrai pour les adaptations cinématographiques).

Je pense que vous avez compris (rien que par le titre) que j’ai adoré cette saga, et à vrai dire j’en suis la première étonnée. Je ne sais pas si c’est mon humeur du moment, mais j’ai été véritablement happée par cette histoire. C’est très addictif. Pour tout dire, j’ai dû lire les trois premiers tomes en à peine quinze jours, et je me suis freinée pour la suite, pour pouvoir lire d’autres ouvrages.Vampire Academy t6 Donc, vous pouvez constater que ces livres se lisent très rapidement. Ces romans sont à la base considérés comme des romans jeunesses, on les trouve d’ailleurs dans ce rayon, pour ma part, je ne suis pas vraiment d’accord avec cela,  je pense que c’est un mix entre le jeunesse et le young adult, et que les derniers romans, voire dès le troisième ou le quatrième, sont clairement des romans young adult. La fin du sixième et dernier tome laisse une porte ouverte à d’autres aventures. L’auteur à d’ailleurs écrit une série spin-off, Bloodline, dont les personnages principaux sont Sydney et Adrian. Malheureusement, seul le premier tome a été traduit en français. Mais il est sur et certain que je le lirai. Bien que j’ai adoré cette saga, je dois tout de même noter quelques bémols, ou plutôt un. En effet, tout au long de la série, on peut noter des répétitions et des redondances. A un moment donné, en général plutôt au début de chaque roman, on nous répète ce que sont les moroï, dhampirs et autres créatures, ou alors le lien unissant Lissa à Rose, et sa cause; ce qui à force est franchement dérangeant, très agaçant et surtout inutile. Le lecteur n’est pas bête au point de ne pas se souvenir de ce genre de détail. Alors peut-être, est-ce un choix des traducteurs français, mais à ce moment là, je pense qu’ils devraient retravailler cela.

Quoi qu’il en soit, Richelle Mead, avec cette première saga, nous a montré tout son talent d’écrivaine. J’espère que ce très long article vous aura plu, et vous donnera envie de lire Vampire Academy. J’ai fait le choix de ne pas trop entrer dans les détails de l’intrigue, puisque celle-ci est continue du premier au dernier tome, et que par conséquent je ne voulais pas vous spoiler l’histoire. Si vous désirez plus de détails sur chacun des tomes, je vous renvoie aux critiques que j’ai posté sur le site de Babelio (voir logo en page d’accueil), mais je tiens à vous prévenir qu’il se peut qu’il y ait quelques spoils.

Bonne lecture

Elodie


Quelques informations supplémentaires:

  • Editeur : Castelmore
  • Date de sortie (pour l’édition que j’ai lu) : T1 (mai 2013); T2 (mai 2013); T3 (juin 2013); T4 (juillet 2013); T5 ( août 2013); T6 (septembre 2013).
  • Genres : Fantastique, Jeunesse, Young adult.
  • Prix : T1 et T2 (14€90); T3 et T6 (18€90); T4 et T5 (16€90).
  • Pages : T1 (314); T2 (316); T3 (409); T4 (442); T5 (447), T6 (602).

 

X-Men: Apocalypse de Bryan Singer

X-Men ApocalypseC’est Le film de la semaine, dont j’attendais la sortie avec impatience. J’ai donc été voir ce nouvel opus dès mercredi soir.

C’est toujours avec plaisir que l’on retrouve les héros de cette franchise, qui pour beaucoup d’entre nous ont bercé notre enfance et/ou notre adolescence (selon l’âge que vous avez aujourd’hui).

L’histoire se passe dix ans après les évènements qui ont eu lieu dans X-Men: Days of Future Past, donc en 1983. Les choses sont rentrées dans l’ordre. Les mutants vivent en harmonie avec les humains. Nos héros se sont tous plus ou moins adaptés à ce « nouveau » monde. Le Professeur Xavier a rouvert son école pour surdoués, dans laquelle il y a de nombreux élèves, parmi lesquels deux petits nouveaux: Jean Grey et Scott Summers. Hank est prof dans cette même école. Raven vient en aide à d’autres mutants. Quant à Magneto, il s’est reconstruit une vie en Pologne. Cette vie paisible est chamboulée, lorsqu’en Egypte, réapparaît celui qui est considéré comme le premier mutant au monde, En Sabah Nur. Ce dernier, est terrible et puissant, du fait de l’accumulation de pouvoirs qu’il a pu engendrer au cours de milliers d’années. Des évènements tragiques ont alors lieu un peu partout dans le monde. En Sabah Nur se choisit quatre disciples, pour mener à bien sa mission, qui est la destruction du monde. Il compte redevenir l’être puissant  qu’il était. Il sème le chaos sur Terre, c’est véritablement l’Apocalypse. Face à lui, une nouvelle formation de X-Men se met en place pour l’affronter.

J’ai aimé ce film, car on en apprend un peu plus sur les personnages. Je n’ai pas forcément eu les réponses aux questions que je me posais. Mais il y a d’autres réponses dans ce film qui éclairent certains faits, qui ont pu se passer dans la première franchise, ou sur certains aspects des personnages. Dans ce film,  il n’y a pas que de l’action ou que des scènes de combat. La vie de chacun est plus mise en avant, ainsi que leur « normalité ». Je trouve qu’il y a également beaucoup plus d’émotions qui ressort de ce film, par rapport aux précédents. On a également droit à quelques scènes comiques. Tout cela sur un fond de musique des années 1980. Comme on le voit dans la bande-annonce, de nouveaux personnages, qui prendront de l’importance plus tard, apparaissent. Pour n’en citer quelques uns, on découvre Jean Grey, Scott Summers, Diablo, Tornade, ou encore Wolverine.

Je trouve que le film tient ses promesses. Je dirais même qu’en voyant la bande annonce, on ne s’attend pas à tout ça. Notamment par rapport aux émotions que les personnages dégagent. Il y a un effet de surprise de ce point de vue. Vu la fin du film, on s’attend forcément à un quatrième opus. J’ai aimé ce film, mais je crois que je préfère tout de même le précédent, qui était vraiment spectaculaire, avec cette confrontation passé-présent. Mais ce n’est que mon avis. Pour les fans de la franchise, comme pour les autres spectateurs d’ailleurs, qui aiment ce genre de film, X-Men: Apocalypse est à voir.

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Avec : James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Nicholas Hoult….
  • Genre: Action, Science Fiction, Fantastique
  • Date de sortie : 18 mai 2016 (2h24min)
  • Nationalité : Américain

Captain America: Civil War. Mon avis

captain america civil warDans mon article de mercredi sur les sorties ciné de la semaine, Captain America était mon film favori de cette sélection. J’ai donc été le voir, et je n’ai pas été déçue.

Si l’on revient au premier opus, Captain America: First Avenger (2011), j’étais assez sceptique avant de le voir, mais finalement j’avais assez bien aimé. Ce film avait eu au moins le mérite de me faire découvrir l’univers des Avengers, ainsi que certains personnages secondaires comme Peggy Carter (qui a eu droit à sa série, Agent Carter). D’ailleurs, il est encore un peu question de ce personnage, dans ce troisième opus. Le second film, Captain America: le soldat de l’hiver (2014) m’avait de nouveau plu. Mais je crois que ce troisième opus, est le meilleur des trois.

Sans revenir sur le synopsis, un évènement tragique amène les Avengers à se remettre en cause, et à être remis en cause. A partir de là, comme on le voit dans la bande-annonce, une certaine division se crée au sein du groupe. Cette division entraîne un véritable affrontement entre Captain America et Iron Man, et entre ceux qui les soutiennent. On a d’un côté, ceux qui veulent garder leur liberté à tout prix, être libre de leurs mouvements, de leurs idées et de leurs responsabilités. Et de l’autre, on a ceux qui sont prêts à des concessions, qui veulent se soumettre à une organisation, en espérant pouvoir contrôler les choses à leur façon. Cet affrontement entre super-héros, est à mon avis quelque de nouveau chez Marvel (peut-être que je me trompe). Cela apporte un nouveau souffle à la franchise. Cela rend le film un peu moins manichéen que d’habitude, et ce n’est pas plus mal.

Outre cette question sur la liberté et la quête de celle-ci, ainsi que  les questions de vérité, ce qui ressort principalement de ce film, c’est la question de l’amitié. En effet, avec cet affrontement, bien des choses sont remises en questions, notamment l’amitié que se portent les héros depuis les précédents films. Mais surtout, cet opus pose la question de savoir, jusqu’où est-on prêt à aller par amitié?

Par ailleurs, au cours du film, nous apprenons de nouveaux éléments sur la vie de certains personnages, ce qui peut expliquer leurs actions, leurs comportement. De nouveaux personnages apparaissent également. On peut du coup se demander, s’ils seront présent dans les prochains Avengers (Avengers: Infinity War, parties 1 et 2, prévus pour 2018 et 2019). Dans ce film, le rôle du « méchant » est incarné par Daniel Brühl (Good Bye Lenin!), et on n’a pas forcément l’habitude de le voir dans ce genre de film et de rôle. J’ai également trouvé, qu’il y avait une présence féminine un peu plus importante que dans les précédents films, avec les personnages de Sharon Carter (Emily VanCamp), Wanda Maximoff (Elisabeth Olsen) et Natasha Romanoff (Scarlett Johansson). Néanmoins, à quand un film Marvel centré autour d’un ou plusieurs personnage(s) féminin(s)?

J’ai aimé ce film, pour l’histoire, les scènes d’actions. Bien qu’il dure 2h28 min, ça passe très vite. Donc si vous aimez l’univers Marvel, ou ce genre de film, vous pouvez aller le voir « les yeux fermés ». D’ailleurs, il a fait un très bon démarrage ce mercredi en France (le film ne sort que le 6 mai aux Etats-Unis). Dans mon article de mercredi, je vous demandais pour quel team vous seriez entre celle de Captain America, et celle d’Iron man. Pour ma part, je choisis celle de Captain America, sans aucun doute.

Elodie