Jonathan Weakshield d’Antoine Sénanque

Jonathan Weakshield » 1897, Scotland Yard, Londres. le dossier Jonathan Weakshield est réouvert. Ancienne grande figure de la pègre, il avait été déclaré mort quinze ans plus tôt. Chef du Seven Dials, quartier redouté des bas-fonds londoniens, il y a fait régner l’ordre et la terreur au côté du Viking, le maître des gangs de la capitale, officiellement pendu en 1885. Les empreintes retrouvées sur une lettre à une inconnue prouvent que Weakshield est vivant. Tandis qu’un inspecteur acharné se lance sur sa piste à travers l’Europe et l’océan Indien, l’enquête de deux journalistes du Daily News dévoile les secrets de celui qu’on avait surnommé pour sa cruauté le « loup du Seven Dials ». Qui est-il? Comment a-t-il disparu? Et pourquoi refait-il surface maintenant? Il faudra remonter loin, revenir sur son passé en Irlande au temps de la grande famine, interroger ses lieutenants, suivre son ascension à Londres, revivre la bataille des gangs de Strugglefield, son amitié brisée avec le Viking et son histoire d’amour secrète. Weakshield revient pour régler ses comptes et sauver la femme qu’il aime, mais les vieilles haines se réveillent et le sang s’apprête à couler de nouveau sur les bords de la Tamise. »

Jonathan Weakshield est un roman que j’avais repéré dans une émission La Grande Librairie de François Busnel, et qui m’avait plus ou moins « tapé » dans l’œil. L’histoire au départ est plutôt intéressante, elle mêle journalisme, enquête policière, le fonctionnement de la pègre, et le retour d’un disparu. Mais très vite, j’ai eu beaucoup de mal à le continuer, et même à le finir. Pourtant l’histoire avait tout pour me plaire, mais j’ai trouvé que le récit trainait en longueur, c’est dommage car je trouvais les personnages plutôt intéressant et assez bien développés. Après c’est peut-être moi, au moment de cette lecture, qui n’étais pas trop disposée à lire. Donc à vrai dire, je ne sais pas trop quoi penser de cet ouvrage, d’où une critique assez brève. Néanmoins, je pense que c’est un livre à lire, au moins pour vous faire votre propre opinion.

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur: Grasset
  • Date de publication : 6 avril 2016
  • Genre : Roman
  • Prix : 20€
  • Pages: 390
Publicités

La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald

La-bibliotheque-des-coeurs-caboes« Tout commence par un échange de lettres sur la littérature et la vie entre deux femmes que tout oppose Sara Lindqvist, jeune Suédoise de vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, et Amy Harris, vieille dame cultivée de Broken Wheel, dans l’Iowa. Lorsque Sara perd son travail de libraire, son amie l’invite à venir passer des vacances chez elle. À son arrivée, une malheureuse surprise l’attend : Amy est décédée. Seule et déboussolée, Sara choisit pourtant de poursuivre son séjour à Broken Wheel et de redonner un souffle à cette communauté attachante et un brin loufoque… grâce aux livres, bien sûr. »

A vrai dire, j’ai d’abord été attirée par la première de couverture, que je trouve jolie, ludique, qui donne envie d’aller jeter un œil au roman, ou du moins, d’en lire le résumé.

C’est un roman, disons « classique », avec des phases épistolaires sous formes de flashback (ou plutôt l’inverse).  Il s’agit au départ d’une correspondance via un forum puis par des lettres, entre une jeune suédoise Sara Linqvist et une américaine d’une soixantaine d’années, Amy Harris. Cette dernière, suite à la fermeture de la librairie dans laquelle Sara travaillait, lui propose de venir séjourner quelques temps chez elle, aux Etats-Unis, à Broken Wheel, dans l’Ohio. Sara finit par accepter, mais une fois sur place, c’est la déception, Amy vient de décéder et Broken Wheel est un petit patelin à la limite de l’abandon. Rien de bien réjouissant en perspective. Pourtant, Sara décide de rester, le temps de son visa, soit 90 jours. Elle va alors essayer de redonner une certaine vie, une certaine joie de vivre à ce village et à ses habitants.

J’ai aimé le personnage de Sara, car dans cette difficulté inattendue, elle se révèle. Elle qui d’habitude est plutôt celle qui suit, là, elle décide de prendre les choses en mains. Et elle qui aime les livres plus que tout, pense que c’est ce qu’il manque dans la vie des habitants de Broken Wheel, elle pense donc leur changer la vie avec des livres. Sara est le personnage principal de ce roman, mais à côté, il existe une multitude de personnages qui ont une grande importance, et qui sont tous aussi attachants les uns que les autres.

Ce n’est pas forcément le genre de livre que je lis, mais je trouve qu’il fait du bien,  c’est un « feel good book ». Cet ouvrage nous montre qu’il faut savoir relativiser, même quand on est face à des difficultés, qu’il faut prendre/voir la vie du bon côté. Je vous recommande donc la lecture de cet ouvrage.

Elodie



Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : J’ai lu
  • Date de publication : mai 2016
  • Genre : roman
  • Prix : 8€
  • Pages : 508

Outlander : Le chardon et le tartan de Diana Gabaldon

Le-chardon-et-le-tartan.jpg« 1945. Claire passe ses vacances en Ecosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d’en découvrir la raison: en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille.

Le menhir l’a menée tout droit en l’an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois? »

Une amie m’avait conseillé de regarder la série, j’ai donc vu la saison 1 l’été dernier. A la suite de quoi, j’ai effectué un voyage en Ecosse. Ayant adoré la série et sachant qu’elle était tirée d’une série d’ouvrages, j’ai voulu lire le premier tome, chose que j’ai faite en début d’année.

J’ai adoré, autant que la série. J’ai aimé tant le côté historique que fantastique. On quitte une période sombre, la Seconde Guerre mondiale, pour une autre qui l’est tout autant, puisque vers 1743, les Highlanders commencent à se rebeller contre les Anglais. Ce premier tome se passe essentiellement dans le passé. On y découvre alors la vie quotidienne des Ecossais à l’époque.

Dans ce roman, on suit le parcours de Claire Randall. Infirmière pendant la Seconde Guerre mondiale, elle ne fait que retrouver son mari, en 1945. Pour leurs retrouvailles, ils décident de partir en Ecosse. Son mari Franck en profite pour faire des recherches généalogiques. Elle est donc souvent seule. Lors d’une balade, elle se retrouve dans un cercle de pierre, le Craig na dun, et en touchant une des pierres, bascule dans un autre monde, ou plutôt, une autre époque. Elle se réveille à peu près au même endroit, mais en 1743, soit deux siècles auparavant. Elle se retrouve dans les Highlands, au cœur d’une lutte entre certains Highlanders et les Anglais. Au début du roman, étant elle-même anglaise, elle est plus ou moins prisonnière d’un groupe d’Ecossais mené par Douglas Mackenzie. Elle fait alors la connaissance de Jamie, qui est un jeune écossais impétueux, combattif, hardi. Claire va peu à peu apprendre à connaître les habitants et le mode de vie de cette époque. Elle va vivre des aventures rocambolesques, va devoir faire face à des personnages manipulateurs, cruels, tel que le capitaine Jack Randall, véritable sosie de son mari.

Bien que le premier tome soit assez conséquent, plus de 800 pages, la lecture se fait aisément, tant l’écriture est fluide et l’histoire bien écrite. Il n’y a pas de temps mort, tout s’enchaine rapidement pour les différents personnages. Il se passe toujours quelque chose, et en tant que lecteur, on a qu’une envie: connaître la suite. Il ne faut donc pas avoir peur de la grosseur de l’ouvrage.

Comme vous pouvez vous en douter, j’ai adoré ce roman, le deuxième tome m’attend déjà. Mais cette fois, j’essaierai de le lire avant de voir la saison 2 de la série. Je vous conseille donc à la fois la lecture de cet ouvrage et le visionnage de la série, qui sont addictifs tous les deux.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : J’ai lu
  • Date de publication : août 2014
  • Genres : roman historique, fantasy
  • Prix : 16€
  • Pages : 856

Hollywood ne répond plus d’Olivier Rajchman

Hollywood-ne-repond-plus

« Au début des années 1960, la 20th Century Fox traverse une crise sans précédent qui manque de la faire sombrer. Au coeur de cette tempête naissent pourtant deux films : Cléopâtre et Le Jour le plus long, qui marqueront l’histoire du cinéma, ainsi qu’un troisième, Something’s Got to Give, qui demeurera inachevé. Leurs destins, comme ceux de leurs protagonistes, sont étroitement liés.
Ce livre met en scène un mythe blond – Marilyn Monroe – face à une légende brune – Elizabeth Taylor. La descente aux enfers de l’une, quand la vie de l’autre se rallume au feu d’une passion.
Il fait aussi revivre un immense cinéaste, Joseph L. Mankiewicz, dont les ambitions se heurtent à celles du grand producteur Darryl F. Zanuck.
De Los Angeles au Cinecittà de la Dolce Vita, de Londres à Paris en passant par New York, Hollywood ne répond plus nous entraîne dans un monde de pouvoirs, de jalousies et de créations. Ce récit d’une épopée, humaine et artistique, est aussi celui de la fin de l’âge d’or hollywoodien. »

Hollywood ne répond plus retrace les destins croisés d’Elizabeth Taylor, Marilyn Monroe, Joseph Mankiewicz, et bien d’autres encore, au début des années 1960. C’est un moment compliqué pour la compagnie qui les emploie, à savoir la 20Th Century Fox, alors même que deux projets rivaux se montent, Cléopâtre et Le Jour le plus long.

C’est un ouvrage intéressant pour quiconque s’intéresse à l’histoire du cinéma, car on y voit les rivalités entre actrices, acteurs, réalisateurs, membres de la production. On en apprend plus sur les coups durs et les coups tordus, sur le comportement de chacun, et surtout sur la complexité de monter un film. Il est également intéressant de se rendre compte que Cléopâtre et Le Jour le plus long ont failli ne jamais se faire ou se finir, alors même qu’aujourd’hui ils sont considérés comme deux chefs d’œuvre. Avec ce livre, on entre dans une forme d’intimité avec ces personnages, et il nous permet de découvrir un pan assez méconnu de l’histoire cinématographique américaine.

Hollywood ne répond plus est un ouvrage qui se lit assez facilement. Néanmoins, je n’ai pas trop aimé la manière dont il est construit. L’auteur fait sans arrêt des soubresauts dans le temps, ce qui est un peu énervant et peut être gênant pour la lecture. J’aurai peut-être préféré un récit chronologique. Mais je vous encourage tout de même à découvrir ce livre.

Je voudrais enfin remercier Babelio et les Editions Baker Street de m’avoir envoyé cet ouvrage et m’avoir permis de le lire.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur: Baker Street
  • Genre : cinéma, biographie
  • Date de publication : mai 2017
  • Prix : 21€
  • Pages : 410

 

Millenium 4. Ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz

Après quelques mois d’absence, je fait mon retour avec un livre lu en début d’année. Il s’agit du tome 4 de la saga Millenium, Ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz. J’avais aimé les trois premiers volumes écrits par Stieg Larson, et j’étais assez curieuse de lire la suite, écrite par un autre auteur.

 » La revue Millénium a changé de propriétaires. Ses détracteurs accusent Mikael Blomkvist d’être un has-been et il envisage de changer de métier. Tard un soir, Blomkvist reçoit un appel du professeur Frans Balder, un chercheur de pointe dans le domaine de l’IA, l’intelligence artificielle. Balder affirme détenir des informations sensibles qui concernent le service de renseignement des États-Unis. Il a également été en contact avec une jeune femme, une hackeuse hors du commun qui ressemble à s’y méprendre à une personne que le journaliste ne connaît que trop bien. Mikael Blomkvist espère tenir enfin le scoop dont Millénium et lui ont tant besoin. Quant à Lisbeth Salander, fidèle à ses habitudes, elle suit son propre agenda. »

J’ai plutôt apprécié cet ouvrage. On est bien dans la continuité de l’œuvre de Stieg Larson. L’histoire reprend quelques mois après la fin du précédent tome. On assiste à un complot mondial où entrent en jeu la CIA, un groupe obscur, la police et les renseignements suédois. La mort du mathématicien suédois Frans Balder, qui avait contacté Michael Blomkvist, va secouer un certains nombre de personnes et des services de différents pays, mais également l’opinion publique, puisque le tueur a épargné le fils autiste du chercheur. Lisbeth, qui était également en contact avec le mathématicien, se retrouve une fois de plus au cœur de cette affaire, puisqu’elle secourt ce petit garçon de 8 ans. C’est le début d’une chasse à l’homme, mais également le début d’une guerre entre deux sœurs jumelles qui ne se ressemblent en rien: Lisbeth et Camilla Salander. Là dessus, intervient Michael Blomkvist, qui se retrouve presque par hasard au plus près de l’enquête.

J’ai aimé retrouver ces personnages, et surtout découvrir celui de Camilla Salander, qui n’apparaissait quasiment pas dans les tomes précédents. Cela nous permet d’en apprendre plus sur elle, comment elle a grandi, ce qu’elle devenue, etc. Il s’agit ici d’une histoire nouvelle, mais dans la continuité des volumes précédents. Le récit est bien écrit, il y a beaucoup de suspens, et je dois dire que ce n’était pas forcément évident de faire une suite après la mort de l’auteur originel. Néanmoins, je trouve qu’il manque quand même ce petit truc qu’on retrouvait chez Stieg Larson et qui était vraiment caractéristique de cet auteur et donc de Millénium.

Je vous recommande néanmoins la lecture de ce roman.

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : Actes Sud, collection Actes noirs
  • Date de publication : août 2015Act
  • Genre:  roman policier, thriller
  • Prix : 23€
  • Pages : 482

 

Avant toi de Jojo Moyes

avant-toiAvant toi n’est pas du tout le genre de livre que je lis habituellement, mais il faut savoir sortir des sentiers battus. Lorsque le film est sorti, sa bande-annonce m’avait assez plu, mais sachant qu’il s’agissait de l’adaptation d’un roman, je voulais lire ce dernier avant. Par ailleurs, les avis positifs de plusieurs bloggeuses et youtubeuses ont fini de me convaincre.

 » Lou est un fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques moins pour le faire changer d’avis. »

Dans ce roman, on suit le parcours de Lou, une jeune femme habitant le fin fond de l’Angleterre. Issue d’une famille modeste, c’est grâce à son salaire que sa famille « fonctionne » au quotidien, jusqu’au jour où elle perd son travail. Après maintes recherches et plusieurs petits boulots, elle accepte de devenir l’accompagnatrice d’un jeune tétraplégique, Will Traynor. Leur rencontre est un véritable choc, tant social que culturel. Lou et Will ne font absolument pas partie du même monde. Après une période de confrontation et d’évitement, les deux personnages principaux s’apprivoisent peu à peu, et commencent même à s’apprécier. Mais tout change, lorsque Lou apprend la vrai raison de son emploi.

Avant toi est vraiment un livre magnifique. C’est une histoire qui aborde un sujet grave, pas forcément évident à traiter, mais qui a au moins le mérite d’exister. Les personnages sont drôles, attachants, sincères. L’auteur aborde ici un sujet dramatique, mais n’en fait pas trop, il n’y a pas de pathos, bien à contraire, elle aborde le sujet en toute humilité avec quelques pointes d’humour. A travers les personnages de Lou et Will, on assiste au choc entre deux mondes, entre deux sociétés qui se croisent mais ne se mêlent jamais, et ce mélange des genres est plutôt intéressant et donne lieu à quelques scènes cocasses. Lou et Will sont des personnes qui en apparence n’ont aucun point en commun, mais qui au final se ressemblent beaucoup. C’est un livre sur la résignation mais aussi sur le dépassement de soi. Bref, c’est une très belle histoire, j’ai vraiment adoré ce roman, et je dois vous avertir que si vous êtes un peu sensible ou émotif sur les bords, prévoyez les mouchoirs. Je lirai certainement la suite intitulée Après toi, et je ne peux que vous conseiller de lire ce roman.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires :

  • Editeur : Milady
  • Date de publication : Juin 2016
  • Genre : roman
  • Prix : 7€90
  • Pages : 520

La vielle dame qui avait vécu dans les nuages de Maggie Leffler

la-vielle-dame« A 87 ans, Mary Browning sent que le temps est venu pour elle de raconter son histoire et les secrets qu’elle garde enfouis depuis de si longues années. En fait, depuis le jour où un parachutiste est tombé dans le jardin de ses parents, faisant éclore son rêve : devenir aviatrice. Cette passion, Mary l’a vécue intensément, à chaque seconde de sa vie. Mais, en retour, elle a payé le prix fort, allant jusqu’à renier ses origines juives et sa famille pour suivre son destin. A qui confier et transmettre le récit de ce qui fut à la fois son feu sacré et sa grande faute ? La réponse arrive en la personne d’une très jeune fille. En elle, Mary croit retrouver les traits de Sarah, sa sœur adorée qu’elle a dû abandonner. Un signe du destin qui marque le début d’une amitié aussi belle qu’improbable, faite de confidences et de récits extraordinaires jusqu’à l’émouvante révélation finale… »

Dans ce roman, on suit le parcours d’une dame âgée, nommée Mary Browning, qui vit à Pittsburgh aux Etats-Unis. On apprend rapidement qu’elle fait partie d’un groupe d’écriture pour seniors, or, elle n’a pas écrit une ligne depuis environ dix ans. Dans ce récit, Mary revient sur ses souvenirs, notamment ceux concernant la Seconde guerre mondiale; période où elle a été aviatrice pour l’armée américaine, mais également ceux concernant sa vie familiale. Lors d’une séance du groupe, une adolescente, Elyse, se joint à eux. Cette dernière se rêve écrivain. On assiste alors à la rencontre improbable entre cette jeune fille et cette dame âgée.

Etre aviatrice pendant la Seconde guerre mondiale était quelque chose d’extraordinaire, mais pourtant c’est un fait méconnu aux Etats-Unis. Mary apprend alors que le Président américain souhaite rendre hommage à ces femmes hors du commun. Rattrapée par ses souvenirs, Mary décide finalement de les mettre sur papier, mais ne sait pas à qui confier la rédaction de ses mémoires.

Entre flashback et situations d’aujourd’hui, on suit le passé, la vie de ces personnages, tous aussi attachants les uns que les autres. L’auteur revient ici sur un fait méconnu, le rôle des femmes pilotes américaines pendant le second conflit mondial. Elle relate des faits de la grande Histoire, par le biais de la petite. On s’identifie aisément aux personnages, tant à celui de Mary qu’à celui d’Elyse, bien que les deux protagonistes n’aient pas le même âge et ne soient pas de la même génération. Mais d’une certaine manière, elles sont courageuses toutes les deux, elles affrontent des évènements, plus ou moins tragiques.

L’écriture de Maggie Leffler est très fluide, l’auteur nous embarque littéralement dans ce récit. C’est une très belle histoire, que je vous conseille de lire. Néanmoins, j’ai trouvé un petit bémol à cette histoire. En effet, certaines révélations faites en fin de roman ne sont pas spécialement une surprise, on s’y attend presque. Pour terminer, je tiens à remercier les équipes de Babelio et de Harper Collins pour m’avoir permis de lire ce magnifique roman.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : Harper Collins
  • Date de publication : 2 novembre 2016
  • Genre : Roman
  • Prix : 17€90
  • Pages : 353

 

Le mystère Napoléon de Steve Berry

mystere-napoleon » 1821, île de Sainte-Hélène. Napoléon meurt en exil, emportant bien des secrets dans sa tombe. Durant ses années de conquêtes, il avait eu accès à des archives occultes, notamment celles du Vatican et des Chevaliers de Malte. En héritage, il laisse à son fils un ouvrage consacré aux royaumes mérovingiens. Pourquoi? Que renferme ce livre si mystérieux? Cotton Malone part sur les traces de l’un des secrets les mieux gardés de l’Empereur. »

Dans ce roman de Steve Berry, le roman se déroule pour une grande partie en France, notamment à Paris. L’auteur nous entraine sur les pas de Napoléon, mais surtout sur les traces de son supposé trésor. Il est également question d’un complot économico-politique, mené par une descendante de Pozzo di Borgo, un ennemi juré de Napoléon. Pour couronner le tout, on est également face à une vengeance, puisque Henrik Thorvaldsen, cherche par tous les moyens, à venger l’assassinat de son fils.

Le lien entre tout ces faits semble au départ improbable, et pourtant les évènements vont prouver le contraire. Cotton Malone se retrouve mêlé à ces affaires, qui au départ ne le concerne pas, par la biais d’un certain Sam, envoyé à lui par Henrik. Une fois de plus, Malone se retrouve dans une sacrée aventure.

Avec ce roman, on retrouve des personnages que l’on apprécie depuis plusieurs ouvrages maintenant. Le lecteur est véritablement plongé dans cette chasse au trésor, qui est aussi, plus ou moins, une chasse à l’homme. Il y a beaucoup d’évènements qui s’enchainent, de l’action, du suspens. Steve Berry nous prouve une fois plus que son écriture est efficace, il nous tient jusqu’au bout en haleine.

Encore une fois, j’ai aimé ce roman de Steve Berry. Mais je dois tout de même dire que j’ai eu un passage à vide au milieu du roman, je n’arrivais plus à avancer dans la lecture. Mais je pense, que c’était plutôt dû à mon humeur du moment. Malgré ce petit bémol, je vous recommande de lire cet ouvrage.

Elodie


Informations supplémentaires:

  • Editeur : Pocket
  • Date de parution : Janvier 2013
  • Genre : Thriller
  • Prix : 8€20
  • Pages : 595

La guerre de Louise 1914-1921 de Sylvie Arnoux

la-guerre-de-louiseLa guerre de Louise est un ouvrage qui revient sur un fait méconnu, à savoir la déportation de populations civiles en Allemagne pendant la Première Guerre mondiale.

A travers le parcours de sa grand-mère, Sylvie Arnoux nous fait revivre une période sombre du premier conflit mondial. A la lecture de l’ouvrage, on s’aperçoit qu’elle ne s’intéresse pas seulement à sa grand-mère. En effet, bien que Louise soit le fil rouge du récit, Sylvie Arnoux s’intéresse également aux autres familles du village d’Herbeuville, voire même aux villages alentours. Herbeuville et les localités de la vallée de la Woëvre, à proximité de Verdun, sont parmi les premières à être envahies et occupées par les troupes ennemies. A partir de ce moment, on apprend que la population est « parquée » avant d’être envoyée en Allemagne dans des trains à bestiaux. On apprend alors que la déportation de population par ce moyen de transport existe avant la Seconde guerre mondiale. Une fois arrivée en Allemagne, hommes et femmes sont séparés, se retrouvent dans ces camps différents. Comme on peut se l’imaginer, ou non, leurs conditions de vie sont horribles, ils manquent de tout. Finalement Louise et sa mère ne reste que quelques mois en Allemagne, avant d’être rapatriées en France. La Lorraine étant une zone de combat, ces familles sont envoyées dans des départements du sud de la France, notamment dans la Drôme. Sur place, l’intégration est plus ou moins facile. On apprend ainsi que certains villages et villageois ne veulent pas accueillir de réfugiés. Comme quoi, un siècle plus tard, l’histoire se répète.  Louise et a famille ne peuvent rentrer à Herbeuville qu’en 1921, car sur place, il n’y a plus rien, et la zone reste assez dangereuse.

Pour construire et écrire son livre, Sylvie Arnoux s’est appuyée sur de nombreuses sources. L’ouvrage est agrémenté de notes de Louise, de photos, de cartes, et de divers textes. C’est un livre que j’ai trouvé bien documenté. La lecture est aisée et fluide. L’auteur explique très bien les faits, alors même qu’elle n’est pas historienne. C’est un sujet que j’ai trouvé très intéressant, et qui mérite d’être connu. Je vous recommande donc la lecture de cet ouvrage.

Je tiens également à remercier Babelio, et Entre-temps éditions, pour m’avoir fait découvrir ce livre.

Elodie


Quelques informations supplémentaires:

Editeur : Entre-temps éditions

Date de publication : 9 juin 2016

Genre : Histoire

Prix : 23€

Pages : 192

Le talisman du Téméraire. T2 Le diamant de Bourgogne de Juliette Benzoni

le-diamant-de-bourgogne« De disparitions en découvertes, de mensonges en révélations, de Paris à la Franche-Comté en passant par la Suisse, le trésor de Charles le Téméraire ne cesse d’entraîner Aldo Morosini et son « gang » dans une folle aventure.
Après avoir réussi à localiser les trois rubis dits « Les Trois Frères », c’est à la poursuite d’un gros diamant bleuté « Le Diamant de Bourgogne » que se lance notre héros.
Mais Aldo Morosini doit avant tout retrouver Marie-Angéline qui s’est enfui en lui subtilisant le rubis qu’il gardait précieusement… »

J’avais lu le premier tome du Talisman du Téméraire en avril ou en mai dernier, et j’ai donc attendu un peu pour lire la suite.

Au début de ce tome-ci, c’est le branle de combat, pour retrouver Marie-Angéline. Aldo, Adalbert et la Marquise de Sommières pense que celle-ci est partie pour la Franche-Comté ou la Suisse. C’est donc là-bas que Morosini se rend, pour essayer d’en apprendre un peu plus. Une fois sur place, comme d’habitude, Aldo doit faire avec la police locale. L’arrivée d’Adalbert et leur rencontre avec un de leurs amis, Vaudrey Chaumard, va le soulager. Malheureusement, Plan-Crépin est difficile à retrouver, voire introuvable.

Ne désirant pas spoiler votre lecture, je n’entrerai pas plus dans les détails du récit.

Avec ce second tome, notre « tribu » est de nouveau entraînée dans une aventure rocambolesque, et les personnages vont passer par toutes les émotions. Ils croisent de nouveau Hugo de Hagenthal, véritable sosie de Charles le Téméraire, et qui est en partie, la cause du départ de Plan-Crépin. On retrouve quasiment tous les personnages du premier tome.

J’étais assez pressée de découvrir la suite et fin de cette aventure, en lien avec les bijoux d’un des plus célèbres duc de Bourgogne. Comme d’habitude, la regrettée Juliette Benzoni, a su entraîner son lecteur dans les pas d’Aldo Morosini. A présent, je suis assez curieuse de lire son dernier ouvrage, Le vol du Sancy, publié en janvier dernier, peu de temps avant son décès.

Pour les fidèles lecteurs de cette romancière, ou pour ceux qui aiment les romans historiques, je vous recommande la lecture de ce récit.

Elodie