La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald

La-bibliotheque-des-coeurs-caboes« Tout commence par un échange de lettres sur la littérature et la vie entre deux femmes que tout oppose Sara Lindqvist, jeune Suédoise de vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, et Amy Harris, vieille dame cultivée de Broken Wheel, dans l’Iowa. Lorsque Sara perd son travail de libraire, son amie l’invite à venir passer des vacances chez elle. À son arrivée, une malheureuse surprise l’attend : Amy est décédée. Seule et déboussolée, Sara choisit pourtant de poursuivre son séjour à Broken Wheel et de redonner un souffle à cette communauté attachante et un brin loufoque… grâce aux livres, bien sûr. »

A vrai dire, j’ai d’abord été attirée par la première de couverture, que je trouve jolie, ludique, qui donne envie d’aller jeter un œil au roman, ou du moins, d’en lire le résumé.

C’est un roman, disons « classique », avec des phases épistolaires sous formes de flashback (ou plutôt l’inverse).  Il s’agit au départ d’une correspondance via un forum puis par des lettres, entre une jeune suédoise Sara Linqvist et une américaine d’une soixantaine d’années, Amy Harris. Cette dernière, suite à la fermeture de la librairie dans laquelle Sara travaillait, lui propose de venir séjourner quelques temps chez elle, aux Etats-Unis, à Broken Wheel, dans l’Ohio. Sara finit par accepter, mais une fois sur place, c’est la déception, Amy vient de décéder et Broken Wheel est un petit patelin à la limite de l’abandon. Rien de bien réjouissant en perspective. Pourtant, Sara décide de rester, le temps de son visa, soit 90 jours. Elle va alors essayer de redonner une certaine vie, une certaine joie de vivre à ce village et à ses habitants.

J’ai aimé le personnage de Sara, car dans cette difficulté inattendue, elle se révèle. Elle qui d’habitude est plutôt celle qui suit, là, elle décide de prendre les choses en mains. Et elle qui aime les livres plus que tout, pense que c’est ce qu’il manque dans la vie des habitants de Broken Wheel, elle pense donc leur changer la vie avec des livres. Sara est le personnage principal de ce roman, mais à côté, il existe une multitude de personnages qui ont une grande importance, et qui sont tous aussi attachants les uns que les autres.

Ce n’est pas forcément le genre de livre que je lis, mais je trouve qu’il fait du bien,  c’est un « feel good book ». Cet ouvrage nous montre qu’il faut savoir relativiser, même quand on est face à des difficultés, qu’il faut prendre/voir la vie du bon côté. Je vous recommande donc la lecture de cet ouvrage.

Elodie



Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : J’ai lu
  • Date de publication : mai 2016
  • Genre : roman
  • Prix : 8€
  • Pages : 508
Publicités

Outlander : Le chardon et le tartan de Diana Gabaldon

Le-chardon-et-le-tartan.jpg« 1945. Claire passe ses vacances en Ecosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d’en découvrir la raison: en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille.

Le menhir l’a menée tout droit en l’an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois? »

Une amie m’avait conseillé de regarder la série, j’ai donc vu la saison 1 l’été dernier. A la suite de quoi, j’ai effectué un voyage en Ecosse. Ayant adoré la série et sachant qu’elle était tirée d’une série d’ouvrages, j’ai voulu lire le premier tome, chose que j’ai faite en début d’année.

J’ai adoré, autant que la série. J’ai aimé tant le côté historique que fantastique. On quitte une période sombre, la Seconde Guerre mondiale, pour une autre qui l’est tout autant, puisque vers 1743, les Highlanders commencent à se rebeller contre les Anglais. Ce premier tome se passe essentiellement dans le passé. On y découvre alors la vie quotidienne des Ecossais à l’époque.

Dans ce roman, on suit le parcours de Claire Randall. Infirmière pendant la Seconde Guerre mondiale, elle ne fait que retrouver son mari, en 1945. Pour leurs retrouvailles, ils décident de partir en Ecosse. Son mari Franck en profite pour faire des recherches généalogiques. Elle est donc souvent seule. Lors d’une balade, elle se retrouve dans un cercle de pierre, le Craig na dun, et en touchant une des pierres, bascule dans un autre monde, ou plutôt, une autre époque. Elle se réveille à peu près au même endroit, mais en 1743, soit deux siècles auparavant. Elle se retrouve dans les Highlands, au cœur d’une lutte entre certains Highlanders et les Anglais. Au début du roman, étant elle-même anglaise, elle est plus ou moins prisonnière d’un groupe d’Ecossais mené par Douglas Mackenzie. Elle fait alors la connaissance de Jamie, qui est un jeune écossais impétueux, combattif, hardi. Claire va peu à peu apprendre à connaître les habitants et le mode de vie de cette époque. Elle va vivre des aventures rocambolesques, va devoir faire face à des personnages manipulateurs, cruels, tel que le capitaine Jack Randall, véritable sosie de son mari.

Bien que le premier tome soit assez conséquent, plus de 800 pages, la lecture se fait aisément, tant l’écriture est fluide et l’histoire bien écrite. Il n’y a pas de temps mort, tout s’enchaine rapidement pour les différents personnages. Il se passe toujours quelque chose, et en tant que lecteur, on a qu’une envie: connaître la suite. Il ne faut donc pas avoir peur de la grosseur de l’ouvrage.

Comme vous pouvez vous en douter, j’ai adoré ce roman, le deuxième tome m’attend déjà. Mais cette fois, j’essaierai de le lire avant de voir la saison 2 de la série. Je vous conseille donc à la fois la lecture de cet ouvrage et le visionnage de la série, qui sont addictifs tous les deux.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : J’ai lu
  • Date de publication : août 2014
  • Genres : roman historique, fantasy
  • Prix : 16€
  • Pages : 856