Médecin de campagne de Thomas Lilti

medecin-de-campagneDans cette comédie dramatique, sortie sur nos écrans le 23 mars 2016, on trouve un très bon duo d’acteurs, à savoir François Cluzet et Marianne Denicourt.

J’avais beaucoup aimé Hippocrate du même réalisateur, et dès sa sortie, celui-ci m’a fait envie. J’ai juste attendu six (longs) mois pour le voir.

« Tous les habitants, dans ce coin de campagne, peuvent compter sur Jean-Pierre, le médecin qui les ausculte, les soigne et les rassure jour et nuit, 7 jours sur 7. Malade à son tour, Jean-Pierre voit débarquer Nathalie,  médecin depuis peu, venue de l’hôpital pour le seconder. Mais parviendra-t-elle à s’adapter à cette nouvelle vie et à remplacer celui qui se croyait… irremplaçable ? »

J’ai trouvé que ce film décrivait assez bien la vie à la campagne, mais surtout le manque crucial de médecins et le phénomène de désertification des espaces ruraux.

Les deux personnages sont attachants; d’un côté on a Jean-Pierre Werner (François Cluzet), médecin, qui découvre qu’il est malade, qu’il doit se reposer voire se faire remplacer. Cet homme a de fortes convictions sur son métier, son environnement, il ne veut pas laisser tomber ses patients, et ne veut surtout pas lâcher son job. De l’autre côté, on a Nathalie Delezia (Marianne Denicourt) sa remplaçante, « jeune » médecin, qui a choisi la campagne comme lieu de travail et qui tente de s’y faire une place. Tous les deux n’ont pas le même parcours, pas la même vision des choses, sont souvent en opposition, mais au fond sont assez semblables.

Médecin de campagne nous montre le quotidien de millions de gens en France. C’est une comédie que je qualifierai de douce-amère. Ce film est à la fois drôle, touchant, et en même temps aborde des situations dramatiques et dénonce un phénomène qui s’amplifie un peu plus chaque jour. Pour moi c’est un beau film, avec un scénario qui tient la route, où les acteurs sont très justes dans leur rôle. Le seul bémol que j’ai retenu, c’est que ce long-métrage est parfois un peu long. Néanmoins, il se situe dans la même ligne qu’Hippocrate, et donc si vous avez aimé le premier film de Thomas Lilti, je vous conseille de voir celui-ci.

Pour un petite avant-goût:

Elodie

 

Publicités