Une douce flamme de Philip Kerr

Une-douce-flammeJ’ai tellement adoré, le précédent ouvrage de Philip Kerr, La mort, entre autres, que j’ai aussitôt enchainé avec celui-ci.

« Il paraît qu’en présence du Führer, ses admirateurs sentaient brûler en eux une douce flamme…                       

En 1950, lorsque Bernie Gunther débarque à Buenos Aires sous un nom d’emprunt, la ville est infestée d’exilés nazis, qui ont reconstitué leurs réseaux et leurs pratiques. Informé de sa véritable identité, le chef de la police charge Bernie d’une enquête qui luis rappelle une affaire non élucidée, alors qu’il était détective à la Kripo berlinoise: une jeune fille retrouvée atrocement mutilée, une autre disparue. L’occasion pour Bernie, de découvrir l’ampleur de la collusion entre le régime Perón et les nazis. »

En 1950, suite à ses mésaventures en Allemagne et en Autriche, Bernie Gunther est obligé d’embarquer pour l’Argentine, en compagnie notamment d’un certain Adolf Eichmann. A peine arrivé sur place, la police locale lui propose d’enquêter sur une double affaire de meurtre et d’enlèvement. Cette enquête semble avoir un lien avec une affaire sur laquelle il enquêtait à la kripo, mais qu’il n’a jamais pu résoudre. C’est peut-être l’occasion pour lui de se rattraper. Au fil du récit, il fait la connaissance du couple Perón, et d’anciens criminels de guerre nazis, nombreux en Argentine. Bernie doit enquêter sur ses compatriotes. Une nouvelle fois, il se retrouve au cœur d’une enquête, d’une aventure qui le dépasse une peu; où il se sent manipulé mais en a conscience et joue avec cela.

J’ai beaucoup aimé ce roman, comme d’habitude. Il y a toujours beaucoup de suspens, et le récit tient du début à la fin. Ici, on a de nombreux flashbacks au début des années 1930, époque où Bernie était encore à la kripo berlinoise. Ces deux enquêtes permettent de comparer deux régimes, à deux époques différentes, mais qui se ressemblent beaucoup. On a donc toujours ce lien important et très intéressant avec l’Histoire. Une nouvelle fois, on en apprend un peu plus sur ce qu’il a pu se passer en Argentine à cette époque.

Si vous aimez les romans de Philip Kerr ou que vous ne le connaissez pas, je vous invite à découvrir et lire ce roman.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur: Le Livre de Poche
  • Genre: Policier
  • Date de publication : Janvier 2012
  • Prix : 8€10
  • Pages: 567

 

Publicités

La mort, entre autres de Philip Kerr

La-mort-entre-autresAprès quelques mois d’absence, je reviens vers vous avec un ouvrage que j’ai beaucoup aimé.

« 1949. Bernie Gunther, l’ex-commissaire de police devenu détective privé, qui, à la fin, de La Trilogie berlinoise, assistait à la chute du IIIe Reich, vit une passe difficile. Sa femme se meurt, et il craint que le matricule SS dont il garde la trace sous le bras ne lui joue de sales tours. Une cliente affriolante lui demande de retrouver la trace de son époux nazi, et le voici embarqué dans une aventure qui le dépasse. En dépit de son cynisme, Gunther est une proie facile pour les femmes fatales… Atmosphère suffocante, manipulations, et toujours l’Histoire qui sous-tend habilement la fiction: du Philip Kerr en très grande forme. »

On retrouve dans ce roman Bernie Gunther dans une Allemagne en ruines, qui tente de refermer ses plaies, et divisée en quatre zones. Bernie habite désormais près de Munich, à proximité d’un ancien camp de concentration, où sa femme a hérité de l’hôtel de son père. Mais son épouse est au plus mal, et séjourne en permanence à l’hôpital. Se considérant comme un mauvais hôtelier, Gunther décide de redevenir détective privé et ouvre une agence à Munich.

Mais lui qui détestait les nazis, ne trouve comme clientèle que des personnes apparentés à ces derniers. Cette nouvelle enquête, où se mêlent réseaux d’anciens nazis ,troupes d’occupation américaines et CIA, le mène en Autriche et dans les Alpes bavaroises. Bernie est manipulé du début à la fin, mais ne s’en rend pas vraiment compte. Cette enquête est beaucoup plus dangereuse qu’elle n’y paraît.

Ce roman est très bien ficelé, les actions s’enchainent, il y a beaucoup de suspens. On se demande toujours ce qu’il va se passer ensuite. Bernie Gunther qui connaît des moments difficiles, n’est pas très bien physiquement et moralement. Il ne connaît aucun répit. Mais c’est avec plaisir que l’on retrouve ce personnage cynique mais attachant, qui fait tout pour s’en sortir. Le sort semble s’acharner sur lui. Ce qui est également intéressant, c’est ce lien permanent avec l’Histoire, du coup on apprend des choses.

Comme vous l’aurez compris, j’ai aimé cet ouvrage, que je vous recommande vivement.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : Le Livre de Poche
  • Genre: Policier
  • Date de publication: Février 2011
  • Prix : 8€10
  • Pages : 565

La Trilogie berlinoise de Philip Kerr

La-trilogie-berlinoise« Publiés pour la première fois entre 1989 et 1991, L’Eté de cristal, La Pâle Figure et Un requiem allemand ont pour toile de fond le IIIe Reich à son apogée et, après la défaite, l’Allemagne en ruine en 1947. Bernie Gunther, ex-commissaire de la police berlinoise, est devenu détective privé. Désabusé et courageux, perspicace et insolent, Bernie est à l’Allemagne nazie ce que Philip Marlowe est à la Californie de la fin des années 1930: un homme solitaire, témoin de son époque. Des rues de Berlin « nettoyées » pour offrir une image idyllique aux visiteurs des Jeux olympiques à celles de Vienne la corrompue, Bernie enquête au milieu d’actrices et de prostituées, de psychiatres et de banquiers, de producteurs de cinéma et de publicitaires. La différence avec un film noir d’Hollywood, c’est que les principaux protagonistes s’appellent Heydrich, Himmler, Goering… »

La Trilogie berlinoise est clairement un ouvrage que j’ai adoré, tant par les personnages que par les histoires! On s’attache très rapidement au protagoniste principal, Bernie Gunther, et on évolue avec lui, au fil de ces trois récits. A travers les aventures de cet homme, on est plongé dans la Grande Histoire. On a l’impression de vivre avec lui les moments les plus sombres de l’Allemagne nazie, puis la dénazification, enfin le partage de l’Allemagne et de l’Autriche et ses conséquences. C’est vraiment un livre très prenant.

Même si j’ai vraiment apprécié cet ouvrage, il y a tout de même quelques bémols. En effet, j’ai été un peu gênée par l’apparition inopinée de certains personnages dans les deuxième et troisième récits. Ils apparaissent un peu comme par enchantement, alors qu’on ne connaît rien d’eux, qu’ils n’apparaissent pas dans la première partie de l’ouvrage, ce qui donne à l’histoire un peu d’incohérence. Néanmoins, l’auteur a, depuis, écrit de nouveaux romans mettant en scène Bernie Gunther, et peut-être en apprenons-nous plus sur certaines époques évoquées dans le roman ou sur certains personnages.

Quoi qu’il en soit, je vous recommande chaudement cette lecture.

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : Le Livre de poche
  • Genre : Policier
  • Date de parution : janvier 2010
  • Prix : 9€90
  • Pages : 1015