La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald

La-bibliotheque-des-coeurs-caboes« Tout commence par un échange de lettres sur la littérature et la vie entre deux femmes que tout oppose Sara Lindqvist, jeune Suédoise de vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, et Amy Harris, vieille dame cultivée de Broken Wheel, dans l’Iowa. Lorsque Sara perd son travail de libraire, son amie l’invite à venir passer des vacances chez elle. À son arrivée, une malheureuse surprise l’attend : Amy est décédée. Seule et déboussolée, Sara choisit pourtant de poursuivre son séjour à Broken Wheel et de redonner un souffle à cette communauté attachante et un brin loufoque… grâce aux livres, bien sûr. »

A vrai dire, j’ai d’abord été attirée par la première de couverture, que je trouve jolie, ludique, qui donne envie d’aller jeter un œil au roman, ou du moins, d’en lire le résumé.

C’est un roman, disons « classique », avec des phases épistolaires sous formes de flashback (ou plutôt l’inverse).  Il s’agit au départ d’une correspondance via un forum puis par des lettres, entre une jeune suédoise Sara Linqvist et une américaine d’une soixantaine d’années, Amy Harris. Cette dernière, suite à la fermeture de la librairie dans laquelle Sara travaillait, lui propose de venir séjourner quelques temps chez elle, aux Etats-Unis, à Broken Wheel, dans l’Ohio. Sara finit par accepter, mais une fois sur place, c’est la déception, Amy vient de décéder et Broken Wheel est un petit patelin à la limite de l’abandon. Rien de bien réjouissant en perspective. Pourtant, Sara décide de rester, le temps de son visa, soit 90 jours. Elle va alors essayer de redonner une certaine vie, une certaine joie de vivre à ce village et à ses habitants.

J’ai aimé le personnage de Sara, car dans cette difficulté inattendue, elle se révèle. Elle qui d’habitude est plutôt celle qui suit, là, elle décide de prendre les choses en mains. Et elle qui aime les livres plus que tout, pense que c’est ce qu’il manque dans la vie des habitants de Broken Wheel, elle pense donc leur changer la vie avec des livres. Sara est le personnage principal de ce roman, mais à côté, il existe une multitude de personnages qui ont une grande importance, et qui sont tous aussi attachants les uns que les autres.

Ce n’est pas forcément le genre de livre que je lis, mais je trouve qu’il fait du bien,  c’est un « feel good book ». Cet ouvrage nous montre qu’il faut savoir relativiser, même quand on est face à des difficultés, qu’il faut prendre/voir la vie du bon côté. Je vous recommande donc la lecture de cet ouvrage.

Elodie



Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : J’ai lu
  • Date de publication : mai 2016
  • Genre : roman
  • Prix : 8€
  • Pages : 508
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s