L’ange traqué de Robert Crais

L'ange traquéL’Ange traqué est un roman qui commence à dater,  puisqu’il est paru en 1989 aux Etats-Unis. Il s’agit du deuxième roman de Robert Crais mettant en scène le duo Elvis Cole/Joe Pike.

« Détective privé à Los Angeles, Elvis Cole reçoit un jour la visite de la belle Jillian Becker et de son patron, Bradley  Warren : le manuscrit de l’Hagakure, ou Code du samouraï, que ce dernier s’apprêtait à exposer dans un de ses hôtels de luxe, a disparu. Cole comprend vite que Warren n’est pas aussi innocent qu’il y paraît: il y a trop de yakuzas parmi ses amis et le FBI les a tous depuis longtemps sous surveillance. Pas assez pourtant : la fille de Bradley Warren, la jolie Mimi, est enlevée au nez et à la barbe du détective… »

Dans cet ouvrage, Elvis Cole est contacté par un riche patron, Bradley Warren, pour retrouver un objet sacré aux yeux des Japonais, le manuscrit de l’Hagakure. Cet ouvrage ayant autant d’importance, si ce n’est plus, que le Bushido. Elvis Cole doit donc travailler pour cet homme, qui semble un peu louche, mais aussi pour sa famille, à savoir sa femme Sheila, une femme alcoolique et un peu « barje », et leur fille, la transparente Mimi. Elvis Cole va devoir faire face à la mafia japonaise, mais aussi aux policiers de L.A., qui ne le prennent pas trop au sérieux. Comme d’habitude, il doit faire face à de nombreux obstacles, mais doit surtout se méfier des apparences.

Robert Crais est un auteur que j’ai découvert il y a deux ou trois ans maintenant, et depuis je lis ses romans, un peu dans le désordre, au fil de mes achats. Mais ceci n’empêche pas la compréhension des histoires. Mais à vrai dire, avec L’Ange traqué, on se rend bien compte qu’il ne s’agit que de la deuxième aventure d’Elvis Cole, et de son acolyte Joe Pike, puisque leurs personnages ne sont pas trop (ou plutôt pas assez) développés. On retrouve ici le côté drôle du personnage d’Elvis Cole, et l’impassibilité de Joe Pike, mais ça ne va pas plus loin. Le roman se lit rapidement et aisément, mais l’histoire n’est pas aussi profonde, pas aussi fine, que celles que j’ai pu lire jusque là. Je l’ai même trouvé un peu « longuée ». Mais peut-être est-ce du au fait qu’il ne s’agit que du troisième ouvrage de l’auteur, et que ce dernier  s’est amélioré au fil des ans,  comme un bon vin. Je ne vous cacherai donc pas que j’ai été un peu déçue par ce roman, je suis restée sur ma fin. Néanmoins, pour ceux et celles qui ont déjà lu des romans de Robert Crais, ou si ça les intéressent, je vous recommande tout de même de le lire.

Bonne lecture

Elodie


Quelques infos supplémentaires:

  • Editeur : Editions du Seuil
  • Date de parution : septembre 1995 (en France).
  • Genre : roman policier
  • Prix : environ 15€
  • Pages : 257

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s